Guillaume Berggren (1835-1920), d’origine suédoise, s’installa à Istanbul jusqu’à sa mort et y ouvrit un studio de photographie. Il est très connu pour ses photographies de paysages et d’architecture d’Istanbul et d’autres villes de Turquie, mais fit quelques rares portraits au début de sa carrière.

Pehr Vilhelm Berggren naquit à Stockholm. En 1855, il travaille dans un studio photographique à Berlin, puis, après avoir voyagé, arrive à Istanbul en 1866.

Il semble qu’il installe un studio de photographie, peut-être le premier, dans l’hôtel Lapierre à Büyükdere (*) et qu’il y exerce sous son nouveau prénom, Guillaume, forme francisé de Vilhelm, très probablement pour mieux se rapprocher de sa clientèle. A l’époque, le Français en effet est la langue de la culture et de la diplomatie en Turquie.

Guillaume Berggren, portrait

Photographie d'un homme vers 1870 à Büyükdere.
Tirage albuminé d’époque, 7,1 x 5 cm (ovale), collé sur un carton
Au dos, imprimé : " Guilliaume photographe / Hôtel Lapierre / Bouyouk-Deré "

Guillaume Berggren, portrait, verso

L’hôtel Lapierre

Dans la deuxième moitié du XIXe siècle, l’hôtel Lapierre, fondé par un Italien, est connu et fréquenté par de nombreux européens qui constituent autant de clients potentiels pour un photographe.

Nous reproduisons ci-dessous une publicité pour cet hôtel parue dans le Courrier de Constantinople, moniteur du commerce, Constantinople, le 4 septembre 1847.

"HOTEL DE L’EMPIRE OTTOMAN A BUYOUK-DÉRÉ

Fondé par Ravetti, dit Lapierre, à l’entrée du village près de la prairie, l’hôtel de I’empire ottoman, entièrement neuf, ainsi que l’ameublement qui est dans le dernier goût, offre à MM. les voyageurs tout ce qu'ils peuvent désirer de plus confortable sous tous les rapports. Appartements grands et petits . table succulente, service irréprochable ; des bains, un parc, écuries, voitures.chevaux d’attelage et de selle. Rien n’a été oublié par le propriétaire de ce magnifique établissement, qui a aussi fait construire une embarcation commode, pour prendre les voyageur à l'arrivé du bateau à vapeur et les conduire à bord au départ du dit bateau."

Dans la Revue de Paris du 19 février 1865, on lit cet éloge par Charles Asselineau de l’hôtel Lapierre.

“En septembre, le jour est déjà près de s'éteindre lorsqu'on arrive à Buyuck-Déré. Le bateau vous dépose sur le quai, devant un grand cafe-hôtel flanqué d'un jardin à tonnelles, où le soir on va entendre les Bulgares jouer du rebec. A l'embarcadère, un bateau hospitalier vous prend et vous transporte à l'hôtel de l'Empire Ottoman, tenu par un certain Ravetti, un hôtelier gaillard et jovial, ami de la plaisanterie et de la bombance, et que ses pensionnaires français ont surnommé Lapierre pour plus de commodité.

L'hôtel est très-heureusement situé au fond de la baie et à l'extrémité du village. Il est avantagé d'un vaste jardin planté en plates-bandes et dont les allées sont abritées par des berceaux de vigne. Au fond de ce jardin est un platane gigantesque, entre les branches duquel on a pu installer tout un mobilier de salle à manger. Les Parisiens, qui chérissent les souvenirs de l'île de Robinson et des romans de Paul de Kock, se font un plaisir d'y aller déjeuner. Devant l'entrée de l'hôtel, le rivage dessine une plate-forme qui rejoint par un pont de planches un petit kiosque destiné à se déshabiller pour le bain. On peut ainsi chaque matin, en sortant du lit, aller piquer une tête dans la mer, ce qui n'est pas un des moindres agréments du séjour. La compagnie à l'hôtel Lapierre est on ne peut plus mélangée. J'y ai trouvé des avocats italiens, des marchands français, des banquiers allemands, des agents diplomatiques, des médecins, des ingénieurs de toutes les cours et de toutes les nations. J'y ai même eu l'honneur de diner à côté de ce fameux capitaine Magnan, de Marseille, dont les journaux ont raconté depuis mon retour les expéditions an service de la Pologne, et qui a eu le malheur d'échouer sur la côte d'Egypte l'Emma, le yacht d'Alexandre Dumas, qu'il avait acheté. Le brave Lapierre ne se contente pas de bien traiter ses hôtes et de leur faire faire bonne chère, il les régale encore de ses bons mots, les charme par ses lazzis, et les fait danser le soir dans ses salons au son de la flûte et du piano.

Après cette soirée joyeusement passée, j'étais tout à fait gagné à Buyuck-Déré et à Lapierre, et je retins, pour venir l'occuper quelques jours plus tard, une belle chambre très-confortablement meublée, et dont les fenêtres donnaient sur la baie.”

Les portraits

A l'inverse de ses confrères Sebah et Joaillier, les frères Abdullah ou Kargopoulo, Guillaume Berggren ne fit pas beaucoup de portraits.  L'historien turc de la photographie Bahattin Öztuncay écrit, dans son livre The photographers of Constantinople publié en 2003, que l’on ne trouve pas beaucoup de portraits faits dans son studio. Il en cite un qui porte un cachet avec les mention “Hôtel Lapierre”. Nous en avons trouvé également 2 autres sur le web, le portrait du Capitaine Berglund, propriétaire de la Barque Theodor Parker construite à Hudiksvall en 1870, et celui du capitaine Wilhelm Jakobson. Nous en reproduisons un troisième, non identifié. A noter que le nom de Guilliaume comporte une faute d'orthographe, un "i" après les 2 "l".

Au début des années 1880, Berggren s’installa au no 414 de la Grand’Rue de Péra. Il prit de nombreuses photographies d’Istanbul et de sa banlieue,  et dans les années 1880, de la construction de la ligne vers Bagdad et des villes desservies.

(*) Antik çağ'dan XXI. yüzyıla büyük İstanbul tarihi: Eserin  7. Cildi; "Müzik ve Kültürü", "Edebiyat", "Görsel Sanatlar",  "Okuma-Yazma ve Kitap Kültürü" alt başlıklarından oluşuyor ve  İstanbul'un birikimini okuyucuüyya sunuyor, 2015

Guillaume Berggren, portrait, détail

Guillaume Berggren, portrait, verso, détail

Constantinople, Fontaine de S. M. l'empereur Guillaume, Stamboul

Carte postale éditée par Max Fruchtermann, Constantinople, 1225

 

Références

https://guimet-photo-turquie.fr/presentation/biographies.php
https://data.bnf.fr/fr/14978813/guillaume_berggren/
https://en.wikipedia.org/wiki/Guillaume_Berggren

Photographies

https://sis.modernamuseet.se/people/2962/guillaume-berggren/objects
https://cdm21057.contentdm.oclc.org/digital/collection/coll4/search/searchterm/Berggren%2C%20Guillaume/field/source/mode/exact/conn/and

Sauvegarder
Choix utilisateur pour les Cookies
Nous utilisons des cookies afin de vous proposer les meilleurs services possibles. Si vous déclinez l'utilisation de ces cookies, le site web pourrait ne pas fonctionner correctement.
Tout accepter
Tout décliner
En savoir plus
Unknown
Unknown
Accepter
Décliner
Analytics
Outils utilisés pour analyser les données de navigation et mesurer l'efficacité du site internet afin de comprendre son fonctionnement.
Google Analytics
Accepter
Décliner