Le papier-monnaie s'appelait "Kaime-i Nakdiye-i Muhtebere" (« billet équivalent à la monnaie »). Une première émission de 16 millions de piastres eut lieu en 1839-1840 sous le règne d'Abdülmecit II.  C'étaient des sortes de bons du Trésor remboursables au bout de 8 ans qui rapportaient 8%, puis 6%.

Billet de 5 piastres 1916

Billet de 5 piastres, 1916, 11,4 x 8 cm

Les billets n'étaient pas imprimés, mais écrits à la main, ce qui provoqua la production de nombreux faux.  Ils furent imprimés à partir de 1842. Un guides touristique occidental écrit que le papier monnaie est "absolument déprécié" en 1886.

Des billets furent de nouveau mis en circulation sous le règne d'Abdulhamit II en 1876, sous la supervision du ministère des Finances et de la Banque ottomane qui fut la première à émettre des billets de banque.

La troisième édition de billets eut lieu pendant la Première guerre mondiale. Ils furent imprimés en Allemagne à partir de 1915 et garantis par des bons du Trésor allemand. Ils circulèrent jusqu'en 1927 quand la République turque les remplaça.

Le billet 5 piastres (remarquons cette mention en Français, "piastre" étant la traduction du mot turc kuruş qui figure en haut à droite et en bas à gauche) que nous présentons date de l'an 1332 de l'Hégire (1916) ; il est imprimé d'un seul côté et signé par Talat et Huseyin Cahid.

A consulter

  • Autheman, André. La Banque impériale ottomane. Nouvelle édition [en ligne]. Paris : Institut de la gestion publique et du développement économique, 1996 (généré le 23 avril 2020). Disponible sur Internet : <http://books.openedition.org/igpde/4760>. ISBN : 9782111294219. DOI : https://doi.org/10.4000/books.igpde.4760.
  •  The Ottoman Empire Banknote Collection : https://osmanlikagitpara.com/ (en Anglais)