Un témoignage sur les nombreux échanges commerciaux entre la Turquie ottomane et la France.

Léon Auffan était un des nombreux intermédiaires installés à Constantinople / Istanbul, la très cosmopolite capitale de l'Empire ottoman. Dans cette lettre, il annonce qu'il retarde son voyage à Paris à cause des évènements de 1871 (guerre avec l'Allemagne et Commune de Paris).

Il parle également de comptes, de marchandises (vin et huile ?) et de leurs prix.

Un des partenaires commerciaux de Léon Auffan s'appelle Frolich. Peut-être s'agit-il d'Arnod Frolich (1832-1896) que nous évoquons dans la page http://www.turquie-culture.fr/pages/histoire/correspondances-et-documents/un-negociant-europeen-a-istanbul-annees-1860.html ?

  • auffan-istanbul-1871-04-19-1
  • auffan-istanbul-1871-04-19-2
  • auffan-istanbul-1871-04-19

Simple Image Gallery Extended

Texte

Achats et ventes
à la commission
Banque
et recouvrements

Léon Auffan

Constantinople, 19 avril 1871
Monsieur J. Cheidier [?]
Au Val [?]

Je vous confirme une précédente 12 ct [?]
J'ai la votre 4  ct avec note d'avis  ? légères voila ce
qu'il me faut si la précédente partie avait été comme celle-là
elle serait vendue aujourd'hui ; néanmoins j'espère m'en
débarrasser mais je crois qu'il faudra baisser les prix pour cela.
M. Frolich et Chambon vont le faire attendu qu'ils en ont
passablement qu'ils ne vendent pas. Je vous recommande
donc de faire des poids légers en ?? ou Bes autant
que vous pourrez mais pas de poids fort, personne n'en veut.
Je comptais partir après demain, mais je crois
que je retarderai mon voyage de 8 jours à cause des émeutes
qui existent en France ; Dans tous les cas je vous recommande
toujours des envois suivis et importants en poids léger. ils
seront vite vendus et ne vous inquiétez pas des comptes  de vente.
Je vous les remettrai en bloc à ma rentrée. Quant aux
remises je vous l'ai dit, j'en ai préparé pour vous faire
diriger en temps voulu soyez sans crainte.
Ci-contre vous trouverez compte de vente à vos trois esp[éditi]ons
vin et huile en Cf à ½ avec Ph. Auffran, il s'élève
à f. 2389,80 au crédit Ph. Auffan ? fin ct. Vous
remarquerez que l'huile est côtée à 1.80 il est probable
que mon client l'acceptera. De présence chez vous
je verrai s'il y a lieu de faire une nouvelle affaire ???
En attendant le plaisir de vous serrer la main.
Je vous salue cordialement.  Léon Auffan [signature]