ankara-colonne-julien-vignette.jpgAucune inscription ne permet de dater la colonne de Julien (Jülian Sütunu en Turc, appelée aussi Belkiz minaresi), mais on suppose qu'elle fut érigée en l'honneur de l'empereur Julien en 362, lors de son séjour dans la ville.

Haute de 14,50 mètres et composée de 15 tambours empilés, elle est surmontée d'un chapiteau byzantin. Sur la carte postale, on aperçoit, au sommet de la colonne, un nid de cigogne.

Colonne de Julien, cartes postales des années 1920

ankara-colonne-julien-ancienne490.jpg
La colonne de Julien à son ancien emplacement. A droite, le hammam.

  • ankara-col-julien-houloussi-1
  • ankara-col-julien-houloussi-1a
  • ankara-col-julien-houloussi-2
  • ankara-col-julien-houloussi-2a

Simple Image Gallery Extended


Ci-dessus : la colonne de Julien à son ancien emplacement, carte postale photographique, envoyée en 1926 (?) par un employé du Ministère des finances

  • ankara-colonne-1924-1-nb
  • ankara-colonne-1924-1
  • ankara-colonne-1924-2
  • ankara-colonne-1924-2b

Simple Image Gallery Extended


Ci-dessus : la colonne de Julien à son ancien emplacement, carte postale photographique, envoyée en 1924, légendée en caractères arabes

Colonne de Julien, cartes postales des années 1930

  • ankara-col-jul-1931-1-nb
  • ankara-col-jul-1931-1
  • ankara-col-jul-1931-2

Simple Image Gallery Extended


Ci-dessus : la colonne de Julien à son ancien emplacement, vue sous un autre angle, carte postale photographique de J. Weinberg, Constantinople, envoyée en 1931

Initialement située entre la Banque du Travail (Iş bankası) et le Ministère des Finances (Maliye bakanı), elle a été déplacée, après l'instauration de la république, et se trouve maintenant sur la Hükümet meydanı devant le Başbakanlık Gümrük Musteşarlıgı (quartier Ulus).

Ci-dessus : la colonne de Julien à son nouvel emplacement, carte postale envoyée en 1930.


La carte postale reproduite ci-dessous fut envoyée en février 1936 à Annie de Courlon (1905-1991) peintre-graveur française par une femme française dont le mari avait "accepté un poste intéressant auprès du gouv[ernement] turc pour les travaux de leur nouvelle capitale."
Elle a comme légende "Ankara Kız taşı", dénomination dont nous n'avons pas trouvé l'origine et ne comporte aucun nom d'éditeur.

ankara-colonne-julien1.jpg