Avec Youssouf Fehmi, nous rencontrons un témoin singulier de ce début du XXe siècle. Fils de fonctionnaire, parlant et écrivant couramment le Français et vivant à Paris, très engagé dans les débats politiques aux côtés des Jeunes Turcs, puis opposé au Comité Union et Progrès, il ne retourna, semble-t-il, jamais en Turquie et émigra en Amérique du Sud.

Youssouf (ou Joseph) Fehmi naquit à Istanbul le 4 septembre 1875.

Il est le "fils de [...] Fehmi-bey, ex-secrétaire général des Vilayets de Salonique, Smyrne, etc" (d'après Tablettes révolutionnaires..., 1903). 

Il étudia au lycée franco-turc de Galatasaray (Tablettes révolutionnaires..., page 52) ; de toutes ses publications en Français, on déduit qu'il continua à pratiquer cette langue pendant de longues années. Dans l'Histoire de la Turquie, publiée en 1909, il écrit : "En qualité d'hôte de la France depuis treize ans...", ce qui signifie qu'il commença à séjourner en 1896, à l'âge de 21 ans, donc probablement comme étudiant.

En 1898, il est à Paris, mais fait au mois de juin un voyage à Istanbul. A cette époque, il est aux côtés des Jeunes Turcs et dit avoir publié des articles dans la presse française (Tablettes révolutionnaires, page 48) qui peuvent lui valoir des ennuis en Turquie. 

En 1900, il signe des articles accompagnés de ses photographies dans la "Vie illustrée", un hebdomadaire français qui parut de 1898 à 1911.

Il "déclare adhérer le 23 novembre 1909 aux statuts de la Société positiviste internationale et fixe sa cotisation annuelle à 10 fr., la somme fixée minimale étant de 3 fr. 65."  [Source : CTHS, Comité des travaux historiques et scientifiques, créé en 1834 et, depuis 2007, institut rattaché à l'École nationale des chartes, http://cths.fr/an/prosopo.php?id=120133].]

Il habite toujours à Paris en 1912, puisque des archives ont gardé la trace de son adresse, au 242 rue de Vaugirard, dans le 15e arrondissement. Il donne, en décembre 1914, une autre adresse à Paris, 26 avenue Duquesne dans le 7e arrondissement. Il appartenait donc à une famille suffisamment fortunée pour lui permetter de vivre à Paris et de voyager.

Il semble se détourner alors de la question turque.

On le retrouve en Espagne, en 1920, à Madrid où il est directeur du mensuel "Le Positiviste", puis en 1922, à Santiago du Chili et à Buenos Aires (il est cité dans Le Progrès de Sidi-Bel-Abbès, 13 décembre 1922). Il semble qu'il ait été naturalisé argentin en 1924 (on lit le mention : "Jose Fehmi naturalizado argentino en el ano 1924" dans 'Le Positiviste : bulletin du positivisme intégral appliqué paraissant à des époques indéterminées', Numéros 24 à 26, 1940).

On trouve sa trace dans un journal chilien, "La Reforma al Islah - sábado 24 diciembre 1932 - Mundo Árabe" sous le nom de Jose Fehmi, mais on ne connaît pas la date de son décès.

Les archives de la Maison d'Auguste Comte à Paris conservent 19 lettres manuscrite de sa main de la période 1910-1920.

Avant 1909, Youssouf Fehmi est un ardent partisan des jeunes-turcs, d'une renaissance de son pays par le changement des institutions, par la laïcisation du pouvoir, l'élaboration d'une nouvelle constitution etc

Mais après cette date, son discours change : le Comité Union et Progrès qui a été mis en place lui paraît plus nuisible que l'ancien sultan et il devient son partisan. Dans "La révolution ottomane", il condamne même la répression contre la contre-révolution.

**********

Histoire de la Turquie, 1909

  • fehmi01
  • fehmi02
  • fehmi03

Simple Image Gallery Extended

L'originalité de cet ouvrage tient d'abord à son auteur, un Turc sujet ottoman qui écrit directement en Français. A cette époque, d'autres sujets ottomans, en particulier les Jeunes Turcs écrivaient dans la langue de Molière, mais il s'agissait le plus souvent d'articles dans des journaux basés en France ou en Suisse.

Le contenu de l'ouvrage est moins original : chaque chapitre est consacré à un ou deux sultans et tente de montrer l'importance de l'empire ottoman. 

C'est un panégyrique des Turcs qui se termine en 1908 et qui, contrairement à d'autres publications de Y. Fehmi, conclut sur un éloge du sultan et calife Abdulhamid.

"Nous mettions la dernière main à cette histoire, lorsque l'éveil patriotique du 24 juillet 1908 est venu donner aux Osmanlis le droit de parler, d'écrire et de travailler dans l'union à la régénération nationale. C'est le couronnement de nos voeux les plus ardents. C'est tout ce que nous désirions pour la patrie ottomane.

Nous souhaitons maintenant que nos gouvernements puissent éviter les phases sanglantes des révolutions européennes. Nous souhaitons aussi que le sultan Abdul-Hamid II vive encore de longues années sur le trône. Son expérience de la politique extérieure et sa dignité de Calife, de l'ancien et du nouveau régime, sont les bases nécessaires à notre évolution. Relisons l'histoire de notre pays et pensons toujours à ceci : sans La Mecque et Médine d'une part et le Califat à Stamboul de l'autre, la Turquie ne peut être qu'une puissance de cinquième ordre. Aujourd'hui tout le salut de l'empire ottoman est là."

Essai de bibliographie

Mükemmel ve mufassal rehber-i mükâtebe-yi Türkiye ve Fransaviye / tercüme Y. Fehmi = Guide complet de correspondance turc-français.İstanbul, traduction Y. Fehmi, A. İrfan, 1317 [1900], 20 cm, 312 pages en Turc ottoman et en Français.

[http://160.75.22.3/cdm/ref/collection/nadireserko/id/26354]

L'attribution à Y. Fehmi  de ce guide de correspondance Turc-Français est incertaine.

- - - - -

Tablettes révolutionnaires d'un jeune turc. Paris, A. Michalon, 1903. In-12, 69 pages, portrait. 

https://archive.org/stream/tablettesrvolu00fehm

Le titre est illustré d'un dessin représentant un pendu légendé :"Le circassien Hassan, sicaire de la réaction en 1876". 

La brochure est dédicacé :"A la mémoire du tribun Ali-Suavi à l'illustre publiciste qui se fit massacrer pour délivrere le plus grand martyr du siècle, Mourad V, je dédie cette brochure de combat."

Ali Suavi (1838-1878), ancien opposant au sultan Abdulaziz, tenta en 1878 de renverser le sultan Abdulhamid II, que certains considéraient comme un usurpateur, avec la complicité de partisans du sultan déchu Murad V. Il fut tué pendant cette tentative.

Le premier ouvrage en Français de Youssouf Fehmi est dirigé contre le sultan Albdulhamid II qualifié d'"impitoyable vautour". C'est un recueil de pamphlets courts sur différents sujets qui se termine par un programme politique.

TABLE

La question macédonienne et les Turcs révolutionnaires ... 5 
Tribunaux turcs. Faux-témoins et juges stipendiés ... 10 
Congrégations musulmanes et Bectachis turcs ... 17 
Souvenirs de Rhodes, lieu de relégation ... 21 
Dynamiteurs séparatistes. Importation des armes et de la dynamite en Turquie ... 26 
Fanatisme des musulmans en Turquie ... 32 
La caste des parias sous le règne du sinistre Hamid II ... 38 
Contre-police révolutionnaire ... 43 
Liberté individuelle ... 55 
Mourad V, ou le record de la détention au  carcere durissimo ... 61 
Répercussion morale de la tragédie de Belgrade à Constantinople ... 65 
Programme politique ... 67 

Extrait du chapitre "Programme politique" :

"

1. Soulèvement de la nation au cri de Liberté et Justice égales pour tous les Ottomans. 
2. Création à Constantinople d'un Comité de Salut public dont les membres seront élus par les chefs du mouvement. 
3. Exclusion du Comité de Salut public de tous ceux qui ne sont pas Ottomans. 
4. Mise hors la loi du Sultan et de l'héritier présomptif. 
5. Mise hors la loi du Cheik-ul-Islam et des cannibales hamidiens. 
6. Délivrance de Mourad V et de tous les condamnés politiques sans distinction de race ni de religion. 
7. Dissolution de quelques confréries religieuses musulmanes, et mise sous séquestre des effets et objets sacrés qui pourraient servir à la réaction. 
8. Appel de tous les Ottomans majeurs, pour la création d'une assemblée dans le but d'élaborer une Constitution. 
9. Création d'un tribunal révolutionnaire provisoire dont les membres seront pris par roulement dans l'Assemblée. 
10. Abolition des tortures et des privilèges. 
11. Liberté et respect absolus des étrangers et de leurs propriétés, même pour ceux d'entre eux qui ont servi le gouvernement hamidien. 
12. Expulsion des factieux et confiscation de leurs biens. 
13. Création d'un nouveau corps de police pour le maintien de l'ordre. 
14. Egalité de tous les Ottomans devant la loi protectrice ou répressive. 
15. Libre accès à l'Assemblée de tous les Ottomans âgés de 25 ans au moins, élus par le suffrage universel. 
16. Garanties sérieuses des dettes ou obligations contractées antérieurement vis-à-vis des puissances ou des particuliers étrangers. 
17. Amnistie générale sitôt la proclamation de la Constitution pour tous les réactionnaires qui ne furent pas mis hors la loi sous le gouvernement provisoire. 
Une fois la Constitution élaborée et un gouvernement définitif nommé, le pays sera régi par les lois successivement votées à l'Assemblée légitimement constituée. 
Vive la liberté ! "

- - - -

Les Coulisses hamidiennes dévoilées par un Jeune Turc. Paris, A. Michalon, 1904. In-18, 72 p., portr. 

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k311066f

Dédicace : "A mon père / fonctionnaire qui est loin d'avoir mes idées / je dédie cette brochure / pour son éducation politique."

Le ton est toujours aussi virulent vis-à-vis du sultan.

Table des matières

Programme politique ... 5 [identique à celui des Tablettes...]
Les origines des princes impériaux en Turquie ... 7
Les Ecumeurs ... 13
Quelques échantillons des procédés d'Abduk-Hamid ... 17
Une des plaies de la Turquie : la Macédoine ... 28
Opinion de la presse française au sujet de mes révélations sur la Turquie ... 32
Appréciation sur les Tablettes révolutionnaires d'un Jeune Turc ... 46
Tyrannie monacale. L'assassinat de Shah Nasr-El-Dine ... 54
Croquis de soldat turc ... 64
Choses et autres ... 68

- - - - -

Les Turcs de Paris, espionnage et contre-police. Paris, A. Leguesne, 1908. in-16, 46 p., portr.

(cité dans Bulletin des récentes publications françaises - Page 890, 1908)

Une traduction en Turc est mentionnée dans worldcat.org : Paris'te Türkler : casusluk ve karşı-casusluk, 1980 ou 1988

Dans cet ouvrage, Y. Fehmi décrit l'activité des espions du sultan Abdulhamid à Paris. Il déclare s'être lui-même fait passer pour un espion au service du souverain pour mieux les tromper.

 - - - - -

Histoire de la Turquie, Paris, librairie académique Perrin, 1909, in-8, portrait, XVIII, 360 pages

Baumann, Antoine (1860-1925), philosophe et économiste écrivit la préface à la demande de l'auteur.

 - - - - -

 Les Congréganistes de Turquie, ultramontanisme et concupiscence. Paris, l'auteur, (1909). In-16, 48 p., fac-similé 

 Pamphlet contre la présence et l'enseignement des congrégations en Turquie.

«..... En Turquie, les papistes n'ont jamais eu ce pouvoir ; mais ils ont acquis, sous le couvert du protectorat de la généreuse République [française], le droit d'enseigner le français à notre jeunesse ; c'est à dire de lui apprendre à haïr son prochain (!) non romain.» 

« Ah ! si la France savait le mal que les Jésuites, les Salësïens, les Capucins, les Franciscains; les Lazaristes, les Frères Ignorantins (!) les Assomptionnistes et tuttï quanti ont fait à son influence, pendant ces trente dernières années, en Orient."

 - - - - -

La révolution ottomane (1908-1910). Préface du Dr. F. Jousseaume. Paris, Giard & Brière, 1911. In-16, XXI-282 p., portr.

Dédicace à Antoine Baumann, préfacier de l'"Histoire de la Turquie" :

"Permettez-moi en témoignage de reconnaissance pour m'avoir initié au positivisme de vous dédier ce livre. Sans vous je n'aurais jamais connu la saine philosophie du bon sens. Eternel merci."

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k11588461

C'est le deuxième "grand ouvrage" de Y. Fehmi. Il reconsidère complètement ses positions sur le sultan et devient partisan de son maintien.

La préface du Docteur F. Jousseaume est occupée par de longues considérations sur le complot maçonnique.

Y. Fehmi attaque ce qu'il appelle la "loge [maçonnique] Comité Union et Progrès" qui a été, selon lui, plus néfaste en deux ans que ne l'avait été Abdulhamid en trente-trois ans et qui mène la Turquie à sa destruction. Dans le chapitre sur le constitution ottomane, il en reprend tous les articles et montre comment ils ont été violés par le Comité Union et Progrès.

"Sans Allah, sans padischah, gouvernant effectivement avec une succursale de la maçonnerie souveraine telle que la loge Union et Progrès, la Turquie, qui se trouve encore en plein état théologique, est vouée à une mort certaine dans un bref délai."

En conclusion, Y. Fehmi assume son revirement et écrit : 

"Dans cet exposé, nous avons voulu éviter toute phraséologie creuse, celle qui consiste à faire de gros in-folio, de longs chapitres pour dire des faits pouvant être contenus dans quelques pages. Nous avons avoué franchement les changements d'opinion que les événements de Turquie ont produit dans notre esprit. Nous sommes certain que c'est le cas d'un grand nombre d'Ottomans et d'Européens. Parmi nos compatriotes, nous en avons connu même qui, trompés par les fallacieuses déclarations du Comité n'ont pas osé encore le répudier. Ils préfèrent garder le silence sur les méfaits de cette société anonyme et ils sont pourtant hommes publics ; parmi eux il y a même des hommes d'Etat de valeur. C'est un acte de lèse-patrie que le pays ne leur pardonnera jamais."

Table des matières

Préface... V
Avant-Propos... 1

CHAPITRE PREMIER 

Août 1908 

L'origine de la Jeune-Turquie. — Le rôle de Midhat pacha. — L'établissement de l'Angleterre en Egypte. — L'influence allemande et le sultan Abdul-Haniid. — Le contrôle européen en Macédoine. — Révolte de l'armée de Roumélie. — Saïd et Kiamil pachas. — L'apparition du Comité Union et Progrès. — Appréciations ... 5

CHAPITRE II 

Septembre 1908 

La mort du ministre de la Guerre jeune-turc Redjeb pacha. — Inquiétudes de l'Angleterre. — Rivalités anglo-allemandes. — Prévision de soulèvements en Asie Mineure et en Albanie ... 12

CHAPITRE III 

Octobre 1908 

Le Comité veut renoncer à l'Egypte pour plaire aux Anglais. — Il viole les prérogatives du sultan. — Les midhatistes se réclament des dantoniens. — Ils acceptent néanmoins l'usurpation bulgare : la perte définitive de la Roumélie orientale et les conséquences de cet abandon ... 16

CHAPITRE IV 

Novembre-Décembre 1908 

Mécontentement de l'armée. — Visite de l'ambassadeur d'Angleterre au siège du Comité Union et Progrès. — Conversation d'Ahmed Riza avec l'ambassadeur de la Grande-Bretagne. — Annexion de la Bosnie-Herzégovine par l'Autriche. — Difficultés austro-turques ... 26 

***

Antipathie justifiée des Ottomans contre les dirigeants du nouveau régime. — Le peuple proteste contre la violation de la morale musulmane. — Un chrétien veut épouser une musulmane ; il est assassiné. — Conséquences de ce drame. — Manifestation des ulémas contre le Comité. — Celui-ci brave l'opinion publique ... 32 

***

Opinions et réflexions d'un savant qui connaît l'Orient et particulièrement l'Albanie ... 39 

***

Opérations électorales : corruption, marchandages, bagarres. — Plaintes, récriminations des musulmans : ils demandent le respect des traditions ... 44

***

Ahmed Riza bey et Kiamil pacha. — Le second jugé par le premier. — Assassinat politique du général Ismaïl Mahir pacha. — Hussein Hilmi pacha, ministre de l'Intérieur. — Le Comité Union et Progrès et le parti Union libérale. — Réflexions sur Hussein Hilmi pacha ... 50 

 CHAPITRE V 

Janvier-Mars 1909 

 Lettre de Turquie ... 55 

***

Le retour an régime de la camarilla n'est demandé par personne. — Tout le monde réclame le respect de la charte. — Formation de Sociétés pour lutter contre le jacobinisme du Comité Union et Progrès . — Celui-ci accuse ses adversaires d'être réactionnaires ... 58 

***

Kiamil pacha est renversé du grand vizirat. — Hussein Hilmi pacha prend le sceau de l'Empire. — Le passé du nouveau grand vizir. — Inauguration du Parlement. — Scission dans le Comité Union et Progrès. — Dépêche du Comité au Times de Londres ... 64 

***

Mort de Maniassi Zadé Réfik bey. — L'influence anglaise et la Chambre ottomane. — Le sultan est terrorisé . — La comparution en justice d'un ancien courtisan de Yildiz : Nédjid pacha Melhamé. — Compte rendu du procès. — Les papiers de Mouktar pacha, ex-haut commissaire ottoman en Egypte ... 68 

CHAPITRE VI 

Avril- Juin 1909 

 Insurrection à Constantmople : journées d'avril. — Opinions de la presse de Stamboul sur ces événements. — Disparition subite du Comité de la capitale. — Massacres d'Adana ... 75 

***

Le Comité à terre : nos réflexions sur le moment ... 81 

***

Enseignement des communautés religieuses étrangères en Turquie. — Aperçus sur cet enseignement ... 83 

***

La Vieille-Turquie et les dirigeants des commumautés catholiques. — Les Grecs et les écoles congréganistes ... 87 

***

Une lettre ouverte au sultan Abdul-Hamid. — Impressions sur les journées d'avril. — Chute du sultan ... 91 

***

L'Eglise catholique, ses défenseurs et les Jeunes-Turcs ... 94 

***

Mon ralliement au Comité Union et Progrès ; les raisons ... 99 

CHAPITRE VII 

Juillet-Septembre 1909 

Intolérance religieuse. — Phobie réciproque des chrétiens et des musulmans ... 104 

***

La question Crétoise. — Appel à l'union de tous les Ottomans. — Menées de la presse ... 109

***

Hostilité des journaux catholiques envers la Jeune-Turquie. — Mgr Fava et ses appréciations sur l'islamisme et les Turcs ... 112 

CHAPITRE VIII 

Octobre-Décembre 1909 

Contrôle du gouvernement sur les écoles étrangères. — Méthodes d'enseignement et d'éducation dans les écoles congréganistes. — Documents ... 117 

***

L'unité et l'indivisibilité de l'Empire. — Les privilèges religieux des patriarcats. — Tribunaux 

ecclésiastiques ... 122 

***

M. Joseph Denais et le prince Sabaheddine. — Réflexions ... 126 

***

Réponse aux calomnies contre les musulmans ... 130 

***

Nédjib pacha Melhamé et La Libre Parole ... 134 

***

Les ennemis du constitutionnalisme en Turquie: les mauvais prêtres de toutes les religions ... 136 

CHAPITRE IX 

Janvier-Mars 1910 

Une enquête sur la congrégation des Pères lazaristes ... 141 

***

Le panslavisme et ses agents. — Les Charmetant, les Mazoyer. — Analyse d'une brochure sur les massacres d'Adana ... 147 

***

La composition du Comité Union et Progrès — Son action en Turquie ... 151 

***

La dissolution du Comité s'impose: les raisons. — Les révélations du général Chérif pacha sur les méfaits du Comité. — Documents et réflexions ... 154 

***

Mahmoud Chevket pacha et le Comité Union et Progrès. — Le Comité est une loge maçonnique. — Le sultan Mehmet V. — Réflexions ... 172 

***

Retour au bon sens. — Le maintien des privilèges religieux est nécessaire ... 178 

CHAPITRE X 

Avril-Juin 19l0 

L'histoire des journées d'avril de l'autre année. — Le rôle du Comité dans ces événements. — Documents ... 182 

***

La journée du 13 : les insurgés demandent l'application de la charte. — Les sergents Hamdi et Hazim. — L'ordre et la vie normale rétablis à Constantinople. — Le Comité réfugié à Salonique. — Il groupe tous les révolutionnaires. — Il provoque des massacres en Cilicie ... 189 

***

Documents sur les troubles d'Adana ... 194 

***

Marche des comitadjis sur Constantinople. — Echange de correspondance entre Yildiz et Chevket pacha, commandant en chef des troupes du Comité ... 199 

***

Attaque de Yildiz par les comitadjis. — Héroïque défense des soldats loyalistes. — Atrocités des assaillants. — Chasse aux musulmans dans les rues de Stamboul. — Déposition d'Abdul-Hamid. — Avènement de Mehmed V. — Etat de siège et pendaisons ... 205 

***

Absolutisme des beys du Comité. — Hussein Hilmi et Hakki pachas. — Réflexions. — Moeurs parlementaires 212 

***

Abdul-Hamid et la charte Midhat. — Desiderata des soi-disant réactionnaires. — Corruption, favoritisme, imposture ... 219 

Conclusion. — La charte Midhat annotée ... 227 

Complément ... 272 

- - - - -

Avec les trois ouvrages de l'Apostolat des chevaliers positivistes, Fehmi met en avant son adhésion au Positivisme. Reprenant les positions d'Auguste Comte qui espéra diffuser ses idées en Orient, il donne à la Turquie un rôle central dans le monde futur. [Angèle Kremer-Marietti, « Auguste Comte et l’islam », Bulletin de la Sabix [En ligne], 30 | 2002, mis en ligne le 05 novembre 2010, consulté le 03 mai 2017. URL : http://sabix.revues.org/347 et Michel Bourdeau, « La réception du positivisme au début du XXeme siècle : état des lieux », Bulletin de la Sabix [En ligne], 30 | 2002, mis en ligne le 06 juin 2010, consulté le 03 mai 2017. URL : http://sabix.revues.org/346]

Apostolat des Chevaliers positivistes. Islam, France et Turquie, Paris, 26, avenue Duquesne, 1913. In-16, 36 p. 

Un essai d'apostolat des Chevaliers positivistes. Affaire Lucheni, 1898-1910. L'assassin de l'impératrice Élisabeth d'Autriche, sa détention, son suicide. Paris, l'auteur, 1913. In-16, 64 p., portrait, fig. 

Considérations sur la Turquie vaincue. Paris, chez l'auteur, 1913. In-16, 36 p. 

[3e brochure de l'Apostolat des chevaliers positivistes.]

Critique par Fernand Caussy parue dans le Mercure de France, 16 juin 1914, page 835

M. Fehmi admet comme une nécessité de l'évolution la « dislocation » des empires, mais il estime que celle de la Turquie est prématurée. Il considère que « Constantinople, dépôt sacré entre les mains des Turcs, servira dans an avenir lointain de siège central à la fraternisation universelle entre l'Occident et l'Orient ». Cette fraternité, je pense, sera celle du débiteur et du créancier mais, pour le maintien des Turcs à Stamboul, M. Fehmi peut se rassurer; il sera d'autant plus nécessaire à l'Europe que la finance internationale étendra ses prises sur l'Asie Mineure. 

- - - - -

Mendes, R. Teixeira et Yusuf Fehmi.  À propos de l'Apostolat positiviste à Paris : deux lettres à M. Youssouf Fehmi / par R. Teixeira Mendes (1855-1927), au siège central de l'Église positiviste du Brésil, Rio de Janeiro, 1914, 15 pages, 19 cm

(cité par la National Library of Australia)

- - - - -

L'Humanité. Décembre 1914, in-4, 4 pages

Ce texte est signé :

"Youssouf (Joseph) Fehmi, 26 avenue Duquesne, Paris

Publiciste turc, auteur de nombreux ouvrages en français, domicilié à Paris pendant dix-neuf années consécutives, possédant un casier judiciaire immaculé et des certificats d'honorabilité des autorités françaises elles-mêmes."

Violent pamphlet antimilitariste invitant les Français à "faire cesser par leurs gouvernants l'entretien et le développement de l'esprit militaire de conquête".

Ce tract fut l'objet d'un compte-rendu hostile dans L'Action française du 17 décembre 1914.

A cette époque, il semble que Y. Fehmi s'exile en Espagne qui ne participe pas au conflit mondial.

L'Humanité. Deuxième circulaire. Janvier 1915. 4 pages (mentionné dans le catalogue Sudoc)

Aucune certitude sur cette brochure.

 Le Positiviste. Bulletin libre paraissant à des époques indéterminées, fondé en 1920, n°11, Mai, Juin et Juillet 1922. Joseph Fehmi, Santiago (Chili).

N°12, Septembre, Octobre et Novembre 1922. Joseph Fehmi, Buenos-Aires (République Argentine).

On trouve le texte suivant cité :

José Fehmi, La situacion de la mujer musulmana entre los musulmanes retrogrados en hoy, Montevideo, vers 1934

=======

Articles

  • La Vie illustrée, 12 janvier 1900

"Mahmoud-Pacha , et les réfugiés politiques turcs"
Arif-bey, réfugié politique - Les condamnés politiques Turcs à la détention  perpétuelle, dans la prison-caserne de Tripoli de Barbarie...
Un reportage et photographies, de M. JOSEPH FEHMI.

  • La Vie illustrée, 23 mars 1900

"Les Bagnes ottomans"
Namouk-pacha, gouverneur de Tripoli, aide de camp du sultan . Moustafa-pacha: directeur des bagnes de la Tripolitaine  - Le transport de guerre "cheuf" pour les déportés - Les chefs d'état -major de la Tripolitaine - Secte des religieux Snoussiyä, portant le drapeau du Prophète  - Cérémonie de bénédiction des régiments irréguliers de la Tripolitaine - Défilé des irréguliers devant les tribunes du seraï du gouverneur ...

Un grand reportage et photographies sur 2 pleines pages, texte de M. JOSEPH FEHMI.

  • Lettre ouverte à M. Ahmed Riza, directeur du « Mechveret », journal du parti jeune turc modéré, Les Temps Nouveaux, 28 mai 1904
  • Le réveil de la Nation Arabe, Le Journal du Dimanche, 30 juillet 1905

Extrait : "Nous vous avons déjà parlé, à deux reprises, du mouvement particulier qui s'est produit dans le monde de l'Islam ; et voici que nous recevons des photographies très curieuses et les renseignements les plus intéressants, d'un Jeune-Turc, M. Yousouf Fehmi, fils de son excellence Fehmi-bey, ex-secrétaire sénéral des Vilayets de Salonique, Smyrne, etc. "

  • Choses de Turquie, Courrier de Tlemcen, 15 décembre 1905

Article signé "J. Fehmi, Jeune-Turc". Charge contre Abdulhamid et les Vieux-Turcs.

********

Sur Fehmi

Sinan Kuneralp, "Yusuf Fehmi, un Chevalier Ottoman de L'apostolat Positiviste" 

in De la révolution française à la Turquie d’Atatürk : la modernisation politique et sociale : les lettres, les sciences et les arts : actes des Colloques d’Istanbul, (10-12 mai 1989), édités par Jean-Louis Bacqué-Grammont et Edhem Eldem, 1990, Istanbul, Isis, coll. Varia Turcica, pages 191-196