• zeybel-mausolee

    Mausolée de Zeynel Bey

  • mersin-autres-maisons

    Mersin, maisons peintes

  • izmir-golfe

    La côte d'Izmir vers Göztepe

  • Monastère de Sumela

    Fresque, Monastère de Sümela, près de Trabzon

  • Gilindere

    La grotte de Gilindere

  • Harran et ses maisons-ruches

    Harran, maisons-ruches, üzellik etc

  • izmir-urla

    Urla, près d'Izmir

  • famille-1920

    Famille, picnic, vers 1920

  • zumrudu-anka-1923

    Zümrüd-ü Anka, magazine satirique, 1923

  • cannakale

    Çanakkale, la traversée du détroit

  • portrait-homme

    Portraits d'hommes, 1920-1930

  • Efes

    Ephèse, un site exceptionnel

  • Shahmeran

    Shahmeran, la femme-serpent

  • Moutons et kangals

    Moutons et kangals en Anatolie

  • Zeugma muzesi

    Dionysos, Musée des mosaïques de Zeugma, Gaziantep

  • Mersin

    Tempête à Mersin, mars 2015

  • Beypazari

    Beypazari, dans la vitrine d'un bijoutier

  • Istanbul, barques

    Istanbul, barques, 1939

  • Burgazada

    Vue d'Istanbul depuis Burgazadasi

  • Uskudar

    Üsküdar, Scutari, une rue au début du XXe siècle, carte postale

"Tu es un rossignol à belle voix, ô Mesihi ! lorsque tu te promènes avec les jeunes filles dont les joues ressemblent à des roses.
Sois joyeux ! sois rempli d'allégresse ! car la saison du printemps est courte : elle ne durera pas." 

Extrait de la Grammaire turque de Davids, 1836. Nous ajoutons une partie de la transcription du texte original en caractères latins par William Jones publiée en 1807.

Les plus ancien des poètes des Osmanlis est Achik Pacha, auteur d'un recueil de poésie mystique. Chaikhi vivait à lépoque réculée du règne d'Orkhan. Baki, Nefi, Mesihi , Nedjati, Kasim, Fozouli, Misri, Kemal-Pacha-Zadeh et Latifi sont comptés parmi les plus célèbres des poètes anciens.
Nabi Efendi, Raghib Pacha et Seyyid Reefet tiennent un rang distingué parmi les modernes. Le règne de Beyazit II fut une des plus brillantes époques de la poésie turque : quelques-uns des meilleurs poètes des Osmanlis florissaient sous ses auspices ; et Mesihi , Nedjati, Afitabi, Basiri, Djelali, Hamdi et Kemal-Pacha-Zadeh se firent distinguer à sa cour. Une Ode de Mesihi, le premier de ces auteurs, citée par le chevalier Guillaume Jones n'est pas un mauvais échantillon de son style. J'en donne ici une traduction :

I
"Ecoutez le conte du rossignol. La saison vernale approche. Le printemps a formé un berceau de plaisir dans tous les bocages où l'amandier répand ses fleurs argentées.
Sois joyeux ! livre-toi à l'allégresse ! car la saison du printemps passe vite : elle ne durera pas."

Dinleh bulbul kissa sen kim gildi eiami behar,
Kurdi her bir baghda hengamei hengami behar,
Oldi sim afshan ana ezhari badami behar
Ysh u nush it kim gicher kalmaz bu eiami behar.

II
"Les bosquets et les collines sont encore ornés de toutes sortes de fleurs : un pavillon de roses, comme siège du plaisir, est élevé dans le jardin. Qui sait lequel de nous sera encore en vie quand la belle saison finira.
Sois joyeux ! livre-toi à l'allégresse ! la saison du printemps passe vite : elle ne durera pas."

Yneh enwei shukufileh bezendi bagh u ragh,
Ysh ichun kurdi chichekler sahni gulshenda otagh,
Kim bilur ol behareh dek kih u kim olsa sagh ?
Ysh u nush it kim gicher kalmaz bu eiami behar.

III
"Le bord du bocage est rempli de la splendeur de Ahmet parmi les plantes : les fortunées tulipes représentent ses compagnons. Viens, ô peuple de Mahomet ! cette saison est celles des plaisirs.
Sois joyeux ! sois rempli d'allégresse ! car la saison du printemps passe vite : elle ne durera pas."

IV
"La rosée brille encore sur les feuilles du lis, comme l'éclat d'un cimeterre étincelant : les gouttes de rosée tombent à travers les airs sur le jardin des roses. Ecoute-moi ! écoute-moi ! si tu aimes à te réjouir.
Sois joyeux ! sois rempli d'allégresse ! car la saison du printemps est courte : elle ne durera pas."

V
Les roses et les tulipes ressemblent aux jours fraîches et vermeilles des jolies filles, aux oreilles desquelles pendent des pierres précieuses de couleurs variées, comme les gouttes de rosée. Ne te trompe pas en croyant que ces charmes puissent durer longtemps.
Sois joyeux ! sois rempli d'allégresse ! car la saison du printemps est courte : elle ne durera pas."

VI
"Les tulipes, les roses et les anémones se montrent dans le jardin : la pluie et les rayons du soleil, comme des lancettes aiguës, teignent les couches de couleur sang.
Sois joyeux ! sois rempli d'allégresse ! car la saison du printemps est courte : elle ne durera pas."

VII
"Le temps est passé où les plantes étaient malades, et que le bouton de rose penchait sa tête rêveuse sur son sein : la saison vient, où les montagnes et les rochers se colorent de tulipes. Sois joyeux ! sois rempli d'allégresse ! car la saison du printemps est courte : elle ne durera pas."

VIII
"Tous les matins les nuages répandent leurs fleurons sur les couches de roses. Le souffle du vent frais est imprégné du musc de la Tartarie. Ne néglige pas ton devoir par trop d'attachement au monde.
Sois joyeux ! sois rempli d'allégresse ! car la saison du printemps est courte : elle ne durera pas."

IX "La douce odeur de la couche de roses a tant parfumé l'air que la rosée, avant de tomber, est changée en eau-de-rose : le ciel a tendu sur le jardin un pavillon de nues éclatantes.
Sois joyeux ! sois rempli d'allégresse ! car la saison du printemps est courte : elle ne durera pas."

X
"Qui que tu sois, sache que les noires bouffées de l'automne ont pris possession du jardin ; mais le Roi du monde a reparu, rendant justice à tous : pendant son règne, l'échanson heureux désira et obtint le vin coulant.
Sois joyeux ! sois rempli d'allégresse ! car la saison du printemps est courte : elle ne durera pas."

XI
"Par tes accords j'ai espéré célébrer cette vallée délicieuse. Qu'ils soient gravés dans la mémoire de ses habitants ; et qu'ils les fassent ressouvenir de cette assemblée et de ces belles filles ! Tu es un rossignol à belle voix, ô Mesihi ! lorsque tu te promènes avec les jeunes filles dont les joues ressemblent à des roses.
Sois joyeux ! sois rempli d'allégresse ! car la saison du printemps est courte : elle ne durera pas."