Le premier dictionnaire Turc moderne (en caractères latins) - Russe, oeuvre de plusieurs spécialistes russe de la langue turque parut en 1931.

Turetsko-russkii slovar (Турецко-русский словарь) / sostavil D.A. Magazanik ; pod red. V.A. Gordlevskogo. / 40,000 slov.
(collection) Inostrannye slovari. Seriia vostochnykh slovarei ; v.1
Moskva : Gos. slovarno-entsiklopedicheskoe izd-vo "Sovetskaia entsiklopediia", OGIZ RSFSR, 1931.
(au-dessus du titre) Institut vostokovedeniia imeni N.N. Narimanova.
11 x 17,5 cm, 1176 colonnes
Auteurs : 
Dimitrij Afanasevič Magazanik (Димитрий Афанасьевич Магазаник) (1896-1948), turcologue
Vladimir Aleksandrovitch Gordlevskiĭ (Владимир Александрович Гордлевский) (1876-1956), orientaliste et turcologue

Après les guerres du XIXe siècles et la Première guerre mondiale, les relations de la Turquie avec la Russie se sont bien améliorées dans les années 1920. Les deux pays avaient le même ennemi commun, les puissance occidentales; et ces bonnes relations permettaient aux russes de stabiliser la Transcaucasie. Les études turques se développent, en particulier, pour des raisons pratiques, l'apprentissage de  la langue.

En 1927, à Leningrad, un Cabinet de Turcologie est fondé. Puis, en 1930, le Parti communiste regroupe les différents instituts orientaux en un Institut des langues orientales (IVAN) à l'Académie des sciences de Leningrad avec, entre autres, une division qui regroupe monde juif et monde turc. Dans cette division, les turcologues se retrouvent au sein d'un Cabinet de turcologie.

C'est dans ce contexte que paraît le premier dictionnaire Turc-Russe, le Turc s'entendant comme la langue d'après la réforme d'Atatürk, écrite en caractères latins et non plus arabes. Il contient plus de 40 000 mots sur 1176 colonnes.

Extraits de la préface du Dictionnaire Turc-Russe

La Turquie d’aujourd’hui n’est pas seulement notre frontière, mais un voisin qui a récemment été notre allié objectif dans la lutte contre l’impérialisme dans la guerre pour son indépendance nationale et qui est actuellement lié à nous par un certain nombre de traités d'importance politique. La différence de structure socio-économique dans les deux pays n'exclut pas la possibilité d'une coopération économique et politique entre eux ; au contraire, nos relations avec la Turquie sont ouvertes à de larges perspectives.

[…]

Il convient de saluer particulièrement le développement du premier dictionnaire turc-russe dans les murs de l’Institut d’études orientales baptisé N. N. Narimanov. Cette réalisation importante constitue une nouvelle étape dans le développement des liens politiques, commerciaux et culturels entre l'URSS et la Turquie : le nouveau dictionnaire facilitera sans aucun doute la possibilité d'apprendre le turc…

[...]

Au cours du dernier quart de siècle, la langue turque a connu de grands changements. Si la réforme linguistique, conçue par un groupe d’écrivains dirigé par Zia-Gök-Alp, a eu tendance à se simplifier, elle s’est accrue avec l’adoption de l’alphabet latin, à l’instar des républiques soviétiques de Transcaucasie, d’Asie centrale, etc., le processus s’est encore accéléré : d’une part, le nombre d’éléments étrangers orientaux (persan et arabe), tant lexical que syntaxique, diminue [...], et, d’autre part, le flux de mots occidentaux (français) et de «chagataïsmes" [s'accroît].

[...]

En 1927, sous la direction du professeur V. Gordlevsky, un groupe fut formé (A. B. Abdurakhmanov, M. N. Amirkhanov, A. A. Magazanik, B.N. Uspensky), qui se chargea de la compilation d'un dictionnaire. Mais [...], lorsque les Turcs ont adopté l'alphabet latin, le matériel de vocabulaire recueilli a dû subir un traitement radical. A la fin des contrats des anciens employés, seuls les camarades suivants étaient conservés : A. B. Abdurakhmanov, D. A. Magazanik et le rédacteur en chef V. A. Gordlevsky. Le principal travail de compilation du dictionnaire a été confié à D. A. Magazanik. 

[...]

Le dictionnaire est en grande partie (ou plus précisément presque exclusivement) compilé à partir de textes cités et complétés par les derniers dictionnaires (bien que très imparfaits) publiés en Turquie.

[...]

  • Ibrahim Alâettin, Yeni türk lugati, Istanbul, 1930. 
  • Ali Seydi, Yeni türkçe lugat, Istanbul, 1930. 
  • Mitat Sadullah, Resimli yeni türkçe lugat, Istanbul, 1930. 
  • S. Muhtar, Türkce-Fransizca yeni lugat, Istanbul, 1930. 
  • Ragip RIfki, Fransizca-Türkçe yeni küçük lugat, Fenni istilahlar ve tabirler, Istanbul, 1930. 
  • S. Sami Веу, Kamusu türki, Istanbul, 1317 h. 
  • D. Kélékian, Dictionnaire turc-francais, Constantinople, 1911. 
  • W. Redhouse, Turkish and English Lexicon, Constantinople, 1921. 
  • М. Mikhailov, Matériaux sur l'argot et les locutions populaires turc-ottomans, Leipzig, 1930. 
  • Л. Будагов, Сравнительный словарь турецко-татарских наречий, СПБ, 1869-1871. 
  • М. А. Гаффаров, Персидско-русский словарь, М., 1914-1927. 
  • В. Гиргас, Словарь к арабской хрестоматии и корану, Казапь, 1881. 

Textes préliminaires du Dictionnaire Turc-Russe

Ils présentent l'organisation du dictionnaire, la phonétique (en un tableau), la formation des mots (СЛОВООБРАЗОВАТЕЛЬНЫЕ ПРИСТАВКИ) qui explique en particulier les suffixes.

"Le tilde (~) remplace la répétition du mot principal [dans le texte].

Les lettres entre parenthèses immédiatement après le mot turc montrent les modifications qui se produisent dans le mot dans la position précédant la dernière voyelle.

L'astérisque (*) indique que le mot n'apparaît pas sous cette forme, mais parce qu'il représente une base différente de la forme d'origine (cas nominatif), cette convention permet de trouver le mot lui-même.

Les deux points (:) n'indiquent aucune valeur directe.

Les chiffres romains après les mots turcs indiquent qu'ils sont des homonymes.

Les chiffres arabes dans le texte russe indiquent des variations significatives dans la signification d'un mot.

Bien que notre dictionnaire poursuive des objectifs pratiques, nous avons souvent essayé de déterminer l’apparence d’un mot en turc; mais pour l'histoire de la langue turque d'intérêt n'est pas tant l'origine du mot, mais la façon dont le mot est emprunté; les lettres italiques a, n, fr, etc. indiquent la langue dont le mot a été emprunté en turc."

Fin du dictionnaire

Pages 1167-1176, avec une liste des "Vilayet et kaza en Turquie" et liste des abréviations les plus utilisées.

Pages du Dictionnaire Turc-Russe

  • doc-tk-rus-31-000
  • doc-tk-rus-31-0001
  • doc-tk-rus-31-0001a
  • doc-tk-rus-31-0002
  • doc-tk-rus-31-0002b
  • doc-tk-rus-31-0003
  • doc-tk-rus-31-0003b
  • doc-tk-rus-31-0004
  • doc-tk-rus-31-0004b
  • doc-tk-rus-31-0005
  • doc-tk-rus-31-0005b
  • doc-tk-rus-31-0006
  • doc-tk-rus-31-0006b
  • doc-tk-rus-31-0008
  • doc-tk-rus-31-0008b
  • doc-tk-rus-31-000b
  • doc-tk-rus-31-001
  • doc-tk-rus-31-002
  • doc-tk-rus-31-1163-64
  • doc-tk-rus-31-1165-66
  • doc-tk-rus-31-1167-68
  • doc-tk-rus-31-1170-71
  • doc-tk-rus-31-1171-72
  • doc-tk-rus-31-1173-74
  • doc-tk-rus-31-1175
  • doc-tk-rus-31-215-216
  • doc-tk-rus-31-217-218
  • doc-tk-rus-31-367-368
  • doc-tk-rus-31-369-370
  • doc-tk-rus-31-431-432
  • doc-tk-rus-31-433-434
  • doc-tk-rus-31-507-508
  • doc-tk-rus-31-509-510
  • doc-tk-rus-31-951-952
  • doc-tk-rus-31-953-954

Simple Image Gallery Extended

Pour approfondir