Sur la presqu'île de Karaburun,  environ 30 km au nord-ouest de la ville de Karaburun, à 3 km de la mer, au milieu des collines, se trouve le village abandonné de Sazak.

La pente d'une colline est couverte des ruines de maisons de pierres. Le village est abandonné depuis 1922 : toute la population grecque de Sazak (685 habitants) partit lors des échanges de population entre la Grèce et la Turquie. Les quelques habitants musulmans (environ 15) s'installèrent ailleurs. Toute vie disparut alors des collines alentour.

Avant cet exode, l'activité se concentrait autour des vignes et des oliviers. On y produisait un pekmez apparemment très apprécié et du vin.

Quand les habitants quittèrent le village, personne ne s'installa à leur place et les maisons tombèrent en ruine. Les toitures ont disparu, de nombreux murs se sont effondrés et transformés ça et là en amas de pierres qui bloquent les rues étroites. Les constructions étaient assez simples : un ou deux étages, avec apparemment une seule pièce par étage, une ou deux cheminées dont on voit bien la trace. La végétation envahit les ruines depuis près de 100 ans.

Il reste également un cimetière et une chapelle que nous n'avons pu trouver.

En 2013, le quotidien turc Sabah évoquait des projets de développement du tourisme autour de Sazak, qui n'ont pas abouti. Par contre, une éolienne géante qui appartient à un important parc éolien, a été installée à proximité.

  • DSC_0558
  • DSC_0561
  • DSC_0562
  • DSC_0564
  • DSC_0565
  • DSC_0566
  • DSC_0567
  • DSC_0568
  • DSC_0569
  • DSC_0570
  • DSC_0571
  • DSC_0573
  • DSC_0575
  • DSC_0576
  • DSC_0577
  • DSC_0578
  • DSC_0579
  • DSC_0580
  • DSC_0581
  • DSC_0582
  • DSC_0583
  • DSC_0584
  • DSC_0587
  • DSC_0589
  • DSC_0590
  • DSC_0591
  • DSC_0592
  • DSC_0593
  • DSC_0594
  • DSC_0595
  • DSC_0596
  • DSC_0597
  • DSC_0598
  • DSC_0599
  • DSC_0600
  • DSC_0601
  • DSC_0602
  • DSC_0603
  • DSC_0604
  • DSC_0605
  • DSC_0606
  • DSC_0607
  • DSC_0608
  • DSC_0609
  • DSC_0610
  • DSC_0611
  • DSC_0612
  • DSC_0613
  • DSC_0614
  • DSC_0615
  • DSC_0616
  • DSC_0617
  • DSC_0618
  • DSC_0619
  • DSC_0621
  • DSC_0622
  • DSC_0623
  • DSC_0624
  • DSC_0626
  • DSC_0630

Simple Image Gallery Extended

Source

La route serpente entre les collines, passe par Hasseki et Sarpincik, deux villages qui ont sont toujours "vivants". Ça et là, on aperçoit des plantations récentes d'oliviers.

  • DSC_0524
  • DSC_0529
  • DSC_0530
  • DSC_0531
  • DSC_0532
  • DSC_0533
  • DSC_0534
  • DSC_0535
  • DSC_0536
  • DSC_0538
  • DSC_0540
  • DSC_0542
  • DSC_0545
  • DSC_0546
  • DSC_0548
  • DSC_0549
  • DSC_0551
  • DSC_0553
  • DSC_0554
  • DSC_0555
  • DSC_0556
  • DSC_0631
  • DSC_0632
  • DSC_0633
  • DSC_0635
  • DSC_0638
  • DSC_0643
  • DSC_0644
  • DSC_0645
  • DSC_0646
  • DSC_0648
  • DSC_0650
  • DSC_0652
  • DSC_0654
  • DSC_0657
  • DSC_0658
  • DSC_0660
  • DSC_0661
  • DSC_0662

Simple Image Gallery Extended