La Grèce déclencha la guerre de 1897 en envoyant 1500 soldats pour soutenir l'insurrection crétoise qui avait proclamé l'Enosis (réunification de tous les territoires considérés comme grecs). 

Elle lance alors des attaques en Epire et en Macédoine qu'elle revendique. Mais elle subit deux défaites et les armées ottomanes progressent en territoire grec.

Grâce à l'intervention de la Russie, de l'Autriche-Hongrie et des autres puissances, un cessez-le-feu est signé. La paix se solde par quelques légères pertes territoriales pour la Grèce et une indemnité à payer. Et, évidemment, des victimes civiles que cette photographie illustre.

Photographie stéréoscopique, éditée par J. F. Jarvis Publishers, Washington.
Copyright 1897 by Underwood & Underwood.

  • refugies-grecs-1897-1
  • refugies-grecs-1897-1a
  • refugies-grecs-1897-2

Simple Image Gallery Extended

Larissa (qui fut majoritairement musulmane pendant plusieurs siècles) et Tyrnavo (en grec Tyrnavos, qui appartient au nôme de Larissa), villes de Thessalie, redevinrent grecques en 1881. En 1897, elles étaient probablement sur le chemin des armées ottomanes, ce qui provoqua l'exode des paysans.
La photographie est légendée en plusieurs langues (Allemand, Anglais, Espagnol, Français, Suédois, Russe) : "Fuite devant les Turcs. Grecs épuisés se réfugiant entre Tyrnavo et Larisse". La forme des chars est très archaïque avec des roues pleines.