La mosquée Alaeddin de Konya, ancienne capitale du sultanat de Rum aux XIe et XIIe siècles, est le premier édifice qui regroupe toutes les caractéristiques des mosquées seldjoukides. Le portail, le mirhab et la coupole sont remarquables.

 

Elle se trouve sur la colline où fut édifié le palais des sultans de Rum dont il ne reste que quelques débris. Le voyageur français Texier, en 1835, vit les traces des vastes salles de ce palais.

Les monuments de Konya n'étaient pas bien connus au début du XXe siècle.

Mosquée d'Alaeddin

Diverses inscriptions mentionnent les sultans : Mesut Ier (ou Masud) aurait, avant 1155, commencé la construction de la partie Est de la mosquée d'après une inscription du minbar (Mohammad ben Khaulan, originaire de Damas est désigné comme architecte).
D'autres inscriptions indiquent que İzzeddin Keykavus Ier l'agrandit en 1219 et qu'elle fut terminée sous Alaeddin Keykubad Ier (Kaykubad) en 1220.

La dynastie des Seldjoukides de Rum régna de 1074 à 1307 sur une bonne partie de l'Anatolie.

Description

Le bâtiment mesure 85 par 57 mètres. La chronologie de la construction n'est pas très bien établie.

La partie Est de la mosquée, la salle de prière contient des colonnes antiques supportant des arcs en ogive que l'on retrouve dans toutes les constructions seldjoukides et aussi dans l'architecture ottomane.Le toit est en bois.

Mosquée d'Alaeddin

La façade Nord, dont le mur à l'appareil complexe et bigarré témoigne de la réutilisation de matériaux provenant d'autres bâtiments plus anciens, comporte trois portes. Le beau portail situé au Nord, qui était muré au début du siècle, est construit en pierres et en marbre noir et blanc. Il est décoré "de colonnes cantonnées avec des cannelures particulières en zigzag. Au-dessus, de petites consoles, sorte de colonnettes coudées, supportent un arc brisé dont les claveaux demi-circulaires viennent s'enchevêtrer les uns dans les autres." (Hébrard Ernest, Les monuments seldjoukides de Konia (Asie mineure) in Comptes-rendus des séances de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, 58e année, N. 2, 1914. pp. 155-161). Une inscription occupe le tympan ; on  y lit le nom de Keykubad dans une inscription de trois lignes.

Hypothèses

L'histoire de la mosquée Alaeddin pose beaucoup de problèmes aux historiens. Elle a subi de nombreuses transformations.
On a trouvé, lors de fouilles en 1971 et 1982, des traces de murs. Pour l'historien turc Haluk Karamağaralı, la salle hypostyle est la plus ancienne partie et elle a été modifiée quand d'autres éléments ont été ajoutées.

ll y avait, à l'origine, une mosquée et une medrese mentionnée dans les sources écrites. C'est la construction du türbe de Kılıç Arslan II qui entraîna une profonde réorganisation du bâtiment. Il faudrait cependant d'autres fouilles pour éclaircir certains points.

[d'après Neslihan Asutay-Effenberger, Konya Alaeddin Camisi Yapım Evreleri Üzerine Düşünceler, METU Journal of Faculty of Architecture Faculty of Architecture, Middle East Technical University, Ankara, 23.05.2006 - http://jfa.arch.metu.edu.tr/archive/0258-5316/2006/cilt23/sayi_2/113_122.pdf]

 

  La mosquée se trouve au sommet de la colline Alaeddin

 
 

Mosquée d'Alaeddin

  L'aspect sévère du bâtiment est atténué par le portail.

 

P1030782

Un des rares vestiges de l'ancien palais seldjoukide

 

DSCN9062

 

 

 

Mosquée d'Alaeddin

 

 

Mosquée d'Alaeddin

P1030781


 

Mosquée d'Alaeddin

 

  Konya, Mosquée d'Alaedin

Façade Nord, Porte côté droit

Konya, Mosquée d'Alaeddin, côté Nord, détail

  Au-dessus de la porte, dans le cartouche circulaire, on peut lire : "Le nom magnifié Alâ-eddounya w'eddin".

Konya, Mosquée d'Alaeddin, côté Nord, 3e prote, détail

Détail de la porte

Konya, Mosquée d'Alaeddin, liste des sultans seldjoukides

Liste des sultans enterrés dans les türbe

 
 
 

Mosquée d'Alaeddin

 

  Portail central, le plus spectaculaire

 
 
 
 
 

Mosquée d'Alaeddin

 

 

 

Mosquée d'Alaeddin

 

  colonnette du portail, détail

 

Mosquée d'Alaeddin

 

 

Mosquée d'Alaeddin inscription

  Inscription au-dessus du portail : A ordonné la construction de cette mosquée bénie le puissant sultan, gloire du monde et de la foi, le victorieux, Keykubat, fils du sultan martyr Keyhüsrev Ier (Keykosrow), fils de Kiliç Arslan II, la Preuve du prince des croyants.(trad. Eva de Vitray-Meyerovitch)

Mosquée d'Alaeddin

 

Mosquée d'Alaeddin

 

Mosquée d'Alaeddin, inscription

 

 

  {mospagebreak}

 

Mosquée d'Alaeddin

 

  Porte côté Nord

Mosquée d'Alaeddin 2e porte nord

  Porte côté Nord, inscription

Salle de prière

La salle de prière contient des colonnes et des chapiteaux antiques (récupérés sur des monuments romains et byzantins) soutenant des arcs en ogive (en brique) qui eux-mêmes supportent le toit en bois.

 
 
 

Mosquée d'Alaeddin

 
 

Mosquée d'Alaeddin

 

 

Tombeaux des sultans de Rum

Le türbe Est (ci-dessous) qui renferme les tombeaux des sultans de Rum (sauf Keykavus) est surmonté d'un pyramide autrefois revêtue de faïences. Une inscription qui court tout autour nous apprend que ce monument a été construit par Kılıç Arslan II.

 

Mosquée d'Alaeddin

 

  Mosquée d'Alaeddin türbe inscription

Mur côté Ouest

Le mur côté Ouest construit en grande partie en pierres avec quelques briques comporte deux inscriptions.

Mosquée d'Alaeddin

 

  Mur côté Ouest

 

Mosquée d'Alaeddin

 

  Mur côté Ouest

 

Mosquée d'Alaeddin

  Mur côté Ouest, niche avec inscription

 

Mosquée d'Alaeddin, inscription


 

Mosquée d'Alaeddin

 

 

 

Mosquée d'Alaeddin

 

 

 

Mosquée d'Alaeddin

 

    Mur côté Ouest et vue du türbe

 

Mosquée d'Alaeddin

 

 

Mosquée d'Alaeddin, inscription

Mosquée d'Alaeddin

Mur côté Ouest, ancienne ouverture avec inscription

 

Mosquée d'Alaeddin

 

 

 
 

© JMB, 06-2011