Un témoignage du grand enthousiasme que suscita, à partir du 24 juillet 1908, le rétablissement de la Constitution suspendue par Abdulhamid II depuis 1876 et un témoignage de l'influence de la Révolution française sur certains membres du mouvement jeune-turc.

 

Le dessin est plutôt naïf. C'est une allégorie de la fraternité entre les jeunes-turcs et les conservateurs parfois appelés vieux-turcs.

A gauche, le groupe des jeunes turcs vêtus d'uniformes à l'occidentale et portant le fez, à droite les "orientaux" portant des vêtements traditionnels. Des deux côtés, on arbore une bannière portant le nom du groupe en anglais ("young turks" et "the orientals") et en ottoman et  l'inscription "Long live the Constitution" (Vive la Constitution).
Au centre, la Turquie est représentée comme un vieil homme barbu portant un turban est entourée de 3 femmes, Liberty, Fraternity et Egality, la tête nue et vêtues "à l'orientale" de pantalons bouffants et de chemisiers aux manches larges. A noter que ce sont les seules femmes représentées. Le sultan est lui complètement absent de cette représentation.

  • constitution-1908-1
  • constitution-1908-2

Simple Image Gallery Extended

La devise de la Révolution française, reprise dans la légende en Français de la carte, fut, à l'époque, souvent citée et placardée pendant plusieurs mois en turc, en arménien et en grec.

D'autres cartes, reprenant les mêmes symboles, furent éditées en 1908. Mais, à côté de la Constitution, elles mettaient en valeur plus la liberté retrouvée, la patrie ou la cohabitation des minorités que la réconciliation des anciens et des modernes.