Imprimer
Catégorie : Villes et villages
Affichages : 6165

konya-tekke-vignette.jpgC'est ce couvent qui est le monument emblématique de Konya, reconnaissable entre tous grâce au magnifique dôme cylindrique en faïence du türbe de Mevlana.

Le türbe est le seul bâtiment seldjoukide, les autres (mosquée, cuisines, cellules, bâtiment central...) ayant été construits par la suite. Le tekke a été fondé par Mevlana Celalüddin Rumi au XIIIe siècle.
Dans certains bâtiments, se trouvent de magnfiques calligraphies.

konya-mevalana-1

Photo 1996

« La Caramanie, Madame, n'offre point d'autre ville remarquable que Konich [Konya] qui en est la capitale. Elle fut autrefois la résidence des sultans Seldgioucides [Seldjoukides] ; c'est aujourd'hui celle d'un Pacha. Cette ville est grande, bien peuplée et située dans une vaste plaine riche en jardins et en vignobles. Un grand nombre de ruisseaux qui sortent des montagnes du côté de l'occident , s'y rendent après avoir arrosé les jardins et les champs, et forment ensuite un lac dans la même plaine. Konich est mieux fortifiée que la plupart des villes Turques ; car elle est entourée d'une bonne muraille et d'un fossé, et ses douze portes sont flanquées de tours. Son territoire produit du coton et différentes sortes de fruits , parmi lesquels il y a une espèce d'excellens abricots. Les légumes y sont aussi fort abondans. On y cultive sur-tout une plante qui porte une fleur bleue et dont la graine sert à teindre le maroquin. On admire sur une des portes de cette ville quantité de figures faites du tems des Grecs modernes, parmi lesquelles on en distingue une représentant un soleil soutenu par deux anges et une statue d'Hercule. Les gens du pays prétendent, sans aucune apparence de fondement, que Platon est enterré dans la forteresse. Mais s'ils sont privés de ce célèbre philosophe, ils sont bien dédommagés par la possession des reliques de Hazret Mevlana, un des plus fermes défenseurs de l'islamisme. Ce saint Mahométan est fort révéré des Turcs et attire à Konich des troupes de fidèles Musulmans qui viennent le prier sur son tombeau.
»

Extrait de Collection de voyages en Asie, tome quatorzième, Paris, Ménard et Dessenne, fils, Rue Gît-le-Coeur, n°8, fin du XVIIIe siècle, pages 111-113, lettre CCXL

Localisation


Afficher une carte plus grande

konya-mevalana-4

Fenêtre (Photo 1996)

 

Tekke de Mevlana

 

 

Tekke de Mevlana, entrée

 
 

Tekke de Mevlana

 

  Türbe de Mevlana

 

Tekke de Mevlana

 

    Türbe de Mevlana, calligraphie courant sur les dix-huit cannelures qui constituent le cylindre.

 

Tekke de Mevlana

 

      Türbe de Mevlana, calligraphie

 

Tekke de Mevlana

 

  Tekke de Mevlana, mosquée

 
 

konya-mevalana-2

 

      Türbe de Mevlana, calligraphie

 

konya-mevalana-3

 

 

Mosquée d'Alaeddin

 

 

 
 

konya-mevalana-5

 

Calligraphie en miroir  (Photo 1996)

 

konya-mevalana-tombe-6

 

Tombes des successeurs de Mevlana, les çelebi effendi  (Photo 1996)

 

konya-mevalana-tombe-8

 

Tombes des successeurs de Mevlana  (Photo 1996)

 

konya-mevalana-tombe-7

 

Tombes des successeurs de Mevlana  (photo 1996)

 

konya-mevalana-tombe-11

 

Le tombeau de Mevlana est recouvert d'un voile de brocart brodé d'inscriptions, offert par le sultan Abdülhamit (photo 1996)

 

konya-mevalana-tombe-9

 

Décor du türbe de Mevlana  (Photo 1996)

 

konya-mevalana-tombe-10

 

Tombes des successeurs de Mevlana  (Photo 1996)

 

konya-mevalana-call-13

 

Calligraphie bicolore en miroir  (Photo 1996)

 

konya-mevalana-call-12b

 

Calligraphie bicolore en miroir  (Photo 1996)