Imprimer
Catégorie : Villes et villages
Affichages : 9967

Amasya (150 000 habitants, aussi appelée Amasée en Français ), à 130 km au sud de Samsun et de la côte de la Mer Noire, est située dans un site exceptionnel : au fond des gorges du Yesilirmak, elle est entourée de montagnes.

Les maisons ottomanes de la ville ancienne très bien restaurées sont dominées par la citadelle médiévale et les tombeaux creusés dans la roche des rois du Pont (IVe siècle av. J.-C.).

DSCN9663

DSCN9664

DSCN9670

DSCN9677

DSCN9680

DSCN9698

 

Le Yesilirmak (rivière verte), fleuve large et puissant, charrie des eaux brunes.
Une des plus belles mosquées de la ville, la Sultan Beyazit Camii fut construite par Beyazit II en 1485 [photo ci-dessous]

DSCN9625 Amasya, Mosquée Beyazit

 

DSCN9687

DSCN9732 Amasya, le soir

{mospagebreak}

Brève histoire

DSCN9751 Amasya, tombeau des rois du Pont


DSCN9749 Amasya, tombeau des rois du Pont

 

DSCN9753 Amasya Genelgesi, monument


Le géographe grec Strabon (mort vers 21-25 ap. J.-C.) naquit à Amasya vers 64-65 av. J.-C.
Une belle promenade est aménagée le long de la rivière du côté de la mosquée Beyazit où les habitants d’Amasya sont nombreux le soir.

DSCN9684 Amaaya, promenade

 

DSCN9745 Amasya, la nuit


Sur la rive opposée, les maisons ottomanes ont été transformées en pensions, hôtels, cafés ou restaurants.

DSCN9681



AMASIEH, Amasea, ville de la Turquie asiatique (Siwas), chef-lieu du district qui porte son nom, à 133 kilomètres au Sud de Samsoun, au pied des monts Djanik, sur l’Iékil-Ermak (jadis l'Iris), par 40° 50' lat. N., 33° 4' long. E. ; 10 000 maisons ; très belle mosquée, dite de Bajazet ; collège dit céleste, bâti par ce prince ; restes d'une citadelle, d'un beau temple, etc. ; nombreuses antiquités, à peine explorées. Archevêché arménien. Aux environs sont des cavernes taillées dans le roc et qui furent probablement les sépultures des rois de Pont. Vins exquis ; commerce de soies superbes. Les femmes d'Amasieh sont renommées pour leur beauté. Amasieh est aujourd’hui l'apanage d'une sultane. C'est la patrie de Sélim I.
extrait de Bouillet, Dictionnaire universel d'histoire et de géographie, 1857

Statuette hittite du musée d'Amasya

teshup

Le musée d'Amasya contient une pièce d'une qualité exceptionnelle : « la statuette d'Amasya ». Elle représente un dieu-roi Hittite du nom de Teshup, dieu du tonnerre.
Cette statuette de bronze, de vingt-et-un centimètres de hauteur, et d'un poids de 1340 grammes, a été découverte en 1962, dans un tumulus situé au sud-est de Dog-antepe. Elle est datée  de la période de l'Empire Hititte, entre 1 450 et 1 200 avant J-C.
Elle est la plus grande de toutes les statuettes analogues qui ont découvertes jusqu'à ce jour.
Sa facture est supérieure aux statues de Bogazköy ou de Latakia exposées au Musée de Berlin. Deux figurine dorées du même type sont exposées au British Museum de Londres et au musée du Louvre à Paris.
Dessiné à grands traits, parmi ses cent dieux, le  panthéon hittite comprend :

Site internet : Musée d’Amasya : http://www.yesilirmakbasinmuseums.org.tr/amasya/mn1.html

©  jmb Turquie-culture