Imprimer
Catégorie : Livres et documents sur le Turc
Affichages : 3734

F. L. Roehrig, Spécimen des idiotismes de la langue turque, recueillis, classés par ordre de matières et expliqués par F. L. Roehrig, Directeur en philosophie et membre de la Société asiatique de France, Breslau, chez Ferdinand Hirt, Londres, chez Williams & Worgate, Paris, chez Brockhaus et Avenarius et J. Renouard & comp., St Pétersbourg, chez Grass successeurs er Eggers & comp., 1843, 38 pages.

Disponibilité : Google books

 Selon Roehrig, le Turc n’est pas une langue littéraire, c’est une langue “politique et commerciale”. Mais c’est une langue attrayante : “Cependant la langue turque ne laisse pas d'avoir un côté intéressant, attrayant même. C'est à la spécialité de son génie grammatical, à la forme originale de ses périodes et surtout au mode, à elle propre, d'attacher à ses expressions la couleur et l'énergie qu'il importe de donner une nouvelle attention.”
Roehrig donne ici non un recueil de phrases, mais un recueil d’idiotismes, “ces sortes d’expressions qui tiennent à l’individualité et au caractère propre d’une langue” pour mettre en valeur une langue alors injustement méprisée.

Ce recueil s’adresse à des spécialistes puisque le texte turc est imprimé en caractères arabes sans aucune transcription.

Plan

I. Du corps humain
exemple :
el : main, anse d’un vase, pilon, puissance, pouvoir
“gardien” est la même mot que “miroir”
II. De l’âme
III. Des animaux
IV. Des plantes
exemple : “érable” se dit de la même façon que “capricieux, obstiné”
V. Des corps inorganiques
VI. Du ciel
exemple : “clair de lune” se dit avec le même mot que “mêche à canon”