Imprimer
Catégorie : Livres et documents sur le Turc
Affichages : 4593

C'est la première grammaire turque en Italien. Comidas de Carbognano, né à Constantinople au XVIIIe siècle, fut élevé à Naples, où il apprit le Turc.

Primi principi della Gramatica Turca ad uso dei Missionari apostolici di Costantinopoli composti da Cosimo Comidas de Carbognano Costantinopolitano cavaliere aurato della S. sede, e interprete del regio ministero di S. M. Cattolica in Costantinopoli edicati ...
In Roma, 1794, nella Stampeira della Sac. Congr. di Prop. Fide con licenza de superiori
492 pages
Disponible sur Google books.

{mosimage}

Comidas de Carbognano fut drogman au service du ministre de Naples à Constantinople, M. de Ludolf. Il publia une description d'Istanbul et de ses monuments, ornée de dessins. Il se livra aussi à quelques travaux de lexicographie (voir ctexte ci-dessous).

>> Un exemplaire de la Gramatica turca est en vente en 2009 pour 1800 euros.

Préface
A CHI LEGGE
L'attual Vicario Apostolico di Costantinopoli Monsignor Francescantonio Frachia, Prelato di gran zelo e riputazione avendoci più volte dimostrato gran desiderio di vedere pubblicate colle stampe alcune Regole Gramaticali della Lingua Turca scritte nell' Italiana favella, per cui potessero agevolmente venire alla cognizione della medesima i Missionari di Costantinopoli, giacché la celebre Gramatica del Meninski per essere molto diffusa non era accomodata all'abilità d' ognuno, e per intenderla si richiedeva una intiera cognizione della Lingua Araba, e Persiana ; ci è caduto in pensiere sì per compiacere al detto degnissimo Prelato, come per agevolare ai medesimi lo studio di quella lingua, di formare nell' Italiana favella questa picciola Gramatica, ponendovi in primo luogo i Nomi, poi i Verbi, e finalmente gli Adverbj, le Preposizioni, le Congiunzioni , e le Interjezioni , come anche varie osservazioni intorno alla Costruzione, o sia Sintassi. E non dubitiamo, che i Missionari facendo uso di questa nostra fatica colla debita applicazione vengano a tirarne quel vantaggio, che si augurano per la loro istruzione a maggior gloria di Dio e spirituale profitto delle Anime .

Extrait de la traduction de la préface

L'actuel vicaire apostolique de Constantinople, Mgr Francescantonio Frachia, prélat de gande zèle et de grande réputation a, à maintes reprises, manifesté un grand désir de voir publier quelques règles grammaticales de la langue turque écrites dans la langue italienne, qui pourrait facilement venir à la connaissance des missionnaires de Constantinople, ...

*****************************************
Cette grammaire ne connaît pas l'harmonie vocalique et présente plusieurs déclinaisons là où la grammaire moderne n'en compte qu'une.

Phonétique :

Lettre arabe Transcription
Elif e, i, ü, a, y, u
be b
te t
se s
gim g
ha h
chy ch
dal d
zel z
ry r
ze e
sin s
sin ś
sad s
zad z
ty s
zy z
ayn a, y, u
ghain gh
fe f
kaf k
kief k
lam l
mim m
nun n
vav v
he h
lamelif la
je j
pe p
cim ć
je j
gief ģ
saghyr-kief n


Pour les substantifs, il les divise en noms en o et a, en noms en e et i, noms en ak, yk, uk et non monosyllabique,
ek, ik, ük non monosyllabique... Cela rend la morphologie complexe.

Déclinaison du pluriel
Nominatif    oghlànlar
Génitif    oghlànlarin
Génitif    oghlànlar
Datif    oghlànlarà
Accusatif    oghlànlary
Vocatif    oghlànlar
Ablatif    oghlànlardan

Nombres
Bir, iki, üc, dört, bes, alty, jedi, sekiz, dokuz, on..., igirmi, otuz, kyrk, elli, altmys, jetmis, seksen, doksan, jüz..., bin
 
***************************************
extrait de L'Esprit des journaux, françois et étrangers, mai 1783
Jacob Jonas Bjoernstaohl... briefe, &c. Lettres de M. Bjoernstaohl, professeur du langues orientales à Lund, adressees pendant le cours de ses voyages dans les pays étrangers, à M. GJOERWELL, bibliothécaire du roi de Suede à Stockholm, & trad. du suédois en allemand, par M. Groskurd, recteur du college de Stralsund. Suite du 4e. vol. contenant les lettres écrites de Turquie & de Grece. A Rostock & à Leipzig, chez Koppe, 1781, in-8vo.

XIIe. Lettre. De Constantinople le 16 novembre 1778.
[...]

On vient de publier ici nouvellement une vue du serrail avec les autres édifices & jardins qui l'accompagnent sur le canal, comme aussi avec le temple de Ste. Sophie & Chalcédoine en Asie, tels qu'on les voit de Galata. La gravure a été faite d'apres le dessin de M. Cosmo Comidas de Carbognano, né à Constantinople, & élevé à Naples, dont la cour l'entretient en qualité d'enfant de langues : en reconnoissance de quoi il l'a dédié au ministre de Naples à Constantinople, M. de Ludolf. La plupart des cours & états de l'Europe entretiennent pareillement des élèves à Constantinoples, pour y étudier les langues, le gouvernement & les mœurs du pays, & par là devenir capables d'être dragomans & consuls dans les diverses échelles du Levant. Ils y sont préparés dans leur patrie, quand elle a des établissemens à cet effet, comme à Vienne, où l'impératrice-reine a formé une école ou académie de langues orientales, comme aussi à Paris.
J'ai prié M. Comidas de contribuer à perfectionner la nouvelle édition du dictionnaire de Méninski. Il a bien voulu se charger d'en revoir la lettre M, la plus étendue de l'ouvrage, & qui en fait plus de la sixième partie ; & il a depuis peu envoyé à Vienne plusieurs centaines de mots arabes & persans qui ne se trouvoient point auparavant dans ce dictionnaire, avec leur explication en latin & en italien. Il est le seul qui ait fourni de Constantinople des mémoires pour la perfection d'un dictionnaire aussi utile, quoiqu'il ne soit encore que jeune homme de langues, & qu'il ne soit point encore du nombre des dragomans que leurs majestés impériales en avoient fait requérir. Sans lui, il ne seroit peut-être pas sorti de la capitale de l'empire des Turcs, un seul mot pour contribuer à augmenter & à améliorer un dictionnaire turc, quelque encouragement que la cour de Vienne ait proposé. M. Comidas travaille maintenant à une description topographique de Constantinople & de ses environs, avec les figures des églises, temples, mosquées, châteaux, digues, aqueducs, perspectives, habillemens. Il y joindra des mémoires historiques touchant les nations, & les religions, mœurs & usages qui y font reçus. Il m'en a déjà montré plusieurs dessins qui font très-beaux, quoiqu'il n'ait jamais appris à dessiner. Comme il n'y a proprement point de graveur à Constantinople, un marchand de Venise s'est chargé ici de faire graver son dessin du nouveau serrail, & l'a envoyé pour cela à Venise, où il a donné 100 ducats de la planche, prix modique pour sa grandeur. Il en a aussi le profit, M. Comidas se contentant de quelques exemplaires pour toutes ses peines. L'exemplaire, quoiqu'imparfaitement gravé, se vend trente piastres, & même trente trois quand il est enluminé : ce qui est trop cher : aussi M. Comidas se propose-t-il de faire graver les dessins de sa description topographique du reste de Constantinople dans des pays où la gravure soit plus florissante qu'à Venise.
Le mot serrail est une altération du mot persan Serai, qui signifie maison. Les Turcs s'en servent pour exprimer tous les palais & grandes maisons , aussi les hôtels des ministres étrangers : ainsi ils nomment Iswedsch-Serai, l'hôtel ou palais de Suede. La dénomination de Grec ne s'entend plus maintenant en Turquie, que par rapport à la religion, sans égard au lieu de la naissance, &c.
 
 ***************************************
Autres livres publiés par Comidas de Carbognano
 
Descrizione topografica dello stato presente di Costantinopoli... da Cosimo Comidas de Carbognano,... Bassano, 1794
In-4° , VIII-81 p. et pl.

Dissertazione sopra i tre significati del termine nazione, composta da Cosmo Comidas de Carbognano,... sans lieu ni date
In-4° , XIV p.