Imprimer
Catégorie : Livres et documents sur le Turc
Affichages : 3933

Quelques traductions répertoriées à la date de 1858.
L'industrialisation de l'imprimerie au début du XIXe siècle entraîne un développement des traductions de la Bible dans des langues jusqu'alors négligées, comme le Turc.

L’Ancien testament en turc, Paris, imprim. Royale, 1827, in-4
Edition imprimée pour le compte de la Société biblique de Londres. La traduction est de M. Kieffer à qui l’on doit celle du Nouveau Testament en turc, imprimé à Paris en 1819, in-8, réimprimé en 1828, in-4.

 Concio Christi montana, turcice, Halae Magdeb, sans date, in-8

 Geneseos quatuor prima capita, turcice et latine. Col. N. G. Schroeder, Lipsiae, 1739, in-4

 Nouveau testament, en turc, caractères arméniens, St-Pétersbourg, 1819, petit in-8

 Nouveau testament, en turc d’Orembourg, traduit par M. Fraser, de la mission anglaise ; Astrakhan, 1820, in-8

 Novum Testamentaum turcice redditum, opera Guillelmi Seaman, Oxonii, Jo. Hall, 1666, in-4
Albert Bohovius, polonaise, et apostat de la religion chrétiene, s’étant fait turc, et ayant pris le nom d’Ali Beigh, dit Dom Calmet, traduisit la Bible en langue turque à la prière de Levinus Warnerus. Celui-ci l’envoya à Leyde pour y être imprimée ; mais elle y est demeurée manuscrite dans la Bibliothèque publique de cette ville. Bohovius, autrement Bohowski, fut premier interprète de Mahomet IV, empereur des Turcs. Il vivait vers l’an 1660, et il mourut dans son apostasie.

Novum testamentum, turcicie (edente Kieffer) ; Paris, e typographia regia, 1819, in-8
Edition imprimée pour la Société biblique de Londres. Réimprimée en 1828, pour compléter la Bible traduite en turc par M. Kieffer.

 Novum testamentum, turcice ; Astrakhani, apud Joh. Mitchell, sumptibus soc. Bibl. Ruthenicae, 1818, in-8

 Psaumes (Les), en turc d’Orembourg ; Astrakhan, 1820, in-8

 Psautier (Le) en langue turque, mais en caractères grecs, Venise, 1810, in-4
Cette édition a été donnée par le moine Seraphini

 Extrait de Encyclopédie théologique de l’abbé Migne, Tome XXXIX, Dictionnaire de bibliographie catholique, 1858

=================

Un ouvrage original, une traduction multilingue

Preces S. Niersis elajensis sedecim linguis, armenice literalis, armenice vulgaris, graece literalis, graece vulgaris, latine, italice, gallice, hispanice, gremanice, anglise, hollandice, illyrice , serviane, hungarice, turcice et tartarice armeniacis characteribus. Venetiis, in insula S. Lazari, 1818, in-18, papier vélin

Il y a une 4e édition de ces prières in-12 à la date de 1837, et également imprimée dans le couvent de Saint-Lazare, à Venise : elle réunit 294 langues, mais elle diffère de l’édition de 1823, ainsi que l’annonce la préface où l’éditeur l’annonce de cette manière : Novam iterum editionem suscepimus… tribus tamen omissis versionibus, videlicet tum graeca vulgari tum armenica, atque serviana ; quarum loco Suionum, Aethiopum, Sinarumque linguam suis characteribus exhibemus. Dans cette dernière édition il y a S. Nersetis, et pas Niersis.

extrait de Jean-Charles Brunet, Manuel du libraire, Firmin Didot, 1863

Autre édition :

Narsetis Clajensis Armeniorum Patriarchae triginta tribus Linguis Editae, Venetiis, In Insula S. Lazari, 1862, 822 pages. Traduction : Aethiopice, Anglice, Arabice, Armenice, Celtice, Chaldaice, Danice, Gallice, Germanice, Graece, Gorenlandice, Hebraice, Hibernice, Hispanice, Hollandice, Hungarice, Iberice, Illyrice, Islandice, Italice, Latine, Lusitanice, Malaice, Malayalim, Persice, Polonice, Russice, Serviane, Sinice, siriace, Suetice, Turcice, Valachice