Imprimer
Catégorie : Dictionnaires
Affichages : 4699

Ce dictionnaire est l'oeuvre la plus importante de Jules Théodore Zenker (1811-1884), orientaliste allemand. Il représente un important travail de compilation qui ouvrit la voie à d'autres travaux et recherches à la fin du XIXe siècle.

Jules Théodore Zenker , Dictionnaire Turc-Arabe-Persan, Leipzig, Wilhem Engelmann, libraire-éditeur, 1866-1876
X, 398 pages
Disponibilité : Google books

Ce dictionnaire a été réédité à plusieurs reprises (dont la réédition de Olms en 1994).

Description

Mots en caractères arabes, transcription en caractères latins, traduction en Français, traduction et commentaire en allemand.
Afin d'indiquer les origines des mots, une indication est placée avant le mot : t pour turc, to pour Turc oriental, tat pour Tatare, a pour Arabe, ap pour Arabe-Persan, at pour Arabe-Turc, p pour Persan, pt pour Persan-Turc

Résumé de la préface de Zenker

"L'œuvre que je publie a pour but de servir de guide pour l'intelligence de la littérature turque, tant ancienne que moderne, ainsi que de la langue de la conversation."

Zenker a bien sûr utilisé les dictionnaires écrits par ses prédécesseurs.
Pour les mots d'origine arabe et persane, comme ils sont très fréquents dans les textes littéraires, ils figurent aussi en grand nombre dans ce dictionnaire. Leur sens a d'ailleurs parfois évolué et n'est pas exactement le même en Turc, c'est pourquoi il figurent dans ce dictionnaire.
Avec ce dictionnaire, Zenker est un des premiers à faire entrer dans son dictionnaire quelques mots turcs-orientaux ou tatares (voir l'article élogieux de Reinaud dans le Journal Asiatique, 6e série, tome VIII, 1866), mais ne put aller très loin par manque de sources.

Le Turc est une langue très souple propice à la création de nouveaux mots. L'auteur donne donc l'étymologie qui permet de comprendre les formes nouvelles.
Certains mots ont en caractères arabes, avec des orthographes différentes (en particulier les voyelles) que l'auteur a essayé de reproduire.

"D'après mon plan primitif, j'avais l'intention de donner en allemand seul les explications des mots et d'y ajouter en français seulement leur signification primitive. Néanmoins plusieurs motifs m'ont engagé à donner en français la signification aussi complète que possible; bien que généralement la traduction des locutions soit donnée seulement en allemand. Je l'ai fait non seulement en vue de la plus grande publicité de mon œuvre, mais aussi parce que pour la signification de quelques mots le français possède des expressions plus convenables et par contre l'allemand pour d'autres, de sorte que dans beaucoup de cas l'explication se complète par l'une ou l'autre de ces deux langues."

Zenker indique la prononciation grâce à une transcription en caractères latins. Et parfois il ajoute également des citations pour éclaircir le sens.
Il donne à la fin de sa préface, ses nombreuses sources : Méninski,  Kieffer et Bianchi, Hindoglu, Redhouse, Handjéri, les divers dictionnaires publiés par les Méchitaristes, le grec Demetrios Alexandrides, Vambéry, le Logat-i-turkî, paru à Calcutta, les collections de Quatremère conservées à Munich, des manuscrits, des traductions d'oeuvres en Turc les traductions turques du Kamûs et du Borhân-i-kâti', le Leheget ul-logât, Mokaddimet-ul-edeb, Ahteri-Kebir, Kitâb Ta'rîfât), "un manuscrit de la bibliothèque impériale de Paris, qui a pour titre Holâsa-i-'abbâsî et qui est un abrégé du fameux dictionnaire turc-oriental composé par Mirza Mehdi Khân sous le titre de Senk-i-lahî", des lexiques russes-tatares de Giganoff, Mahmudoff, Kukljascheff etc