Imprimer
Catégorie : Biographies de linguistes
Affichages : 5875

André Du Ryer, connu pour être l'auteur de la première traduction complète du Coran en Europe, a aussi écrit l'une des premières grammaires turques publiées sur le vieux continent. Nous reproduisons également la traduction d'un firman du sultan Murat IV.

Du Ryer (André, sieur de La Garde-Mazelair), orientaliste français du XVIIe siècle. On a peu de renseignements sur lui. Il était originaire de Marcigny (Saône-et-Loire) et devint successivement gentilhomme de la chambre du roi, et consul de France à Alexandrie en Egypte. Il quitta ce pays vers 1630 pour se rendre à Constantinople, et, d'après Larousse, fut chargé, en 1632, par le Sultan Murat IV, d'une mission auprès de la cour de France.
Deux documents délivrés par les consuls de Marseille et un firman du sultan (voir ci-dessous)  sont reproduits l'édition de 1734 de sa traduction du Coran.
Du Ryer possédait parfaitement le turc et l'arabe, son oeuvre témoigne de l'intérêt qu'il porte à la culture orientale.  Il passa la plus grande partie de sa vie à voyager probablement pour le compte de l'ordre du Saint-Sépulcre, dont il était chevalier [d'après Larousse].

Bibliographie :

- Rudimenta grammatices linguae turcicae (Paris, 1630 et 1633, in-4°)
- traduction de quelques extraits de Gulistan ou L'Empire des Roses, de Saadi (Paris, 1634, in-8°) apparemment d'après une version turque
- l'Alcoran de Mahomet, translaté de l'arabe en français (Paris, 1647, in-4°)  : cette traduction, la première du texte complet du Coran faite à partir de l'arabe, eut un grand succès, fut réimprimée en Hollande en 1649 et traduite en anglais, en hollandais, en allemand et en russe.
- Dictionnaire turc-latin, ouvrage resté manuscrit. Il en existe deux exemplaires à la Bibliothèque nationale.

  L Alcoran de Mahomet, translaté d arabe en français par le sieur Du Ryer,...
L'Alcoran de Mahomet, translaté d'arabe en français par le sieur Du Ryer,...
Source: Bibliothèque nationale de France

 

Traduction du commandement du Grand Seigneur

Illustres et excellents commandeurs, refuge des grands, triomphans, éminens, glorieux et honorables seigneurs, douez des graces particulires de Dieu, Bachas, ou vice-rois, beys ou gouverneurs qui êtes sur le chemin de notre tres-auguste porte au royaume de France, Dieu perpetue votre gloire.  Justes juges des Musulmans, mineraux de vertu et de science qui êtes sur le chemin de notre tres-auguste Porte au royaume de France, Dieu augmente vos vertus. Honorables et fidelles gouverneurs, capitaines des frontieres et châteaux, capitaines et patrons des galeres et vaisseaux, douaniers qui êtes sur le chemin de notre tres-auguste Porte au Royaume de France, Dieu accroisse vos honneurs et votre gloire. Lors que ce tres-auguste commandement arrivera à vous, sachez que le Siuer du Ryer gentilhomme français est envoyé de notre part en France pour plusieurs importantes affaires, lors qu'il arrivera allant et venant aux lieux de votre commandement par mer ou par terre, dans nos ports, dans nos villes, sous nos châteaux, et en quel autre endroit que ce soit, je vous commande de le recevoir avec toute sorte d'affection et de bon accueil, et ne permettez qu'il lui soit rendu aucun déplaisir, directement ou indirectement. Vous lui ferez donner tout ce qui lui sera necessaire en payant, et faciliterez de tout votre pouvoir son passage, celui de ses deux serviteurs et de ses coffres et hardes, et lors qu'il aura fait en France ce qui lui a été commandé, et qu'il retournera à notre tres-auguste Porte, vous en ferez de même, et prendrez garde de contrevenir à ce mien tres-haut commandement ni aux capitulations. Sachez-le de la façon, et après avoir vu ce mien très-auguste commandment, vous le laisserez entre ses mains et ajouteres ppleine et entire foi à cette mienne très-illustre marque. Donné à Constantinople, le dernire jour du mois de Diel Heget, mil quarante et un, scellé au dessus de la marque ou seau du Grand seigneur. Amurat sultan, et signé au bas Hussein.
L'Alcoran de Mahomet traduit de l'arabe par André du Ryer

Sources : Grand Larousse XIXe - Michaud, Dictionnaire biographique - Blochet, Catalogue des manuscrits turcs de la BnF