Imprimer
Catégorie : Sultans
Affichages : 4513

MUSTAFA II, empereur des Turcs, fils de Mehmet IV, succéda à Ahmet II, son oncle en 1695. Les commencements de son règne furent heureux. Il défit les Impériaux devant Temeswar en 1696, fit la guerre avec succès contre les Vénitiens, les Polonais, les Moscovites ; mais dans la suite ses armées ayant été battues, il fut contraint de faire la paix avec ces différentes puissances, et se retira à Andrinople, où il se livra à la volupté et aux plaisirs. Cette conduite excita une des plus grandes révoltes qui aient éclaté depuis la fondation de l'empire ottoman. Cent cinquante mille rebelles forcèrent le sérail, et marchèrent vers Andrinople [Edirne] pour détrôner l'empereur. Ce prince leur promit toutes les satisfactions qu'ils pourraient exiger ; rien ne put les adoucir. Le grand-vizir voulut leur opposer 20 000 hommes ; mais ceux-ci se joignirent aux autres. Les rebelles écrivirent à l'instant à Ahmet, frère de Mustafa, pour le prier d'accepter le sceptre. L'empereur intercepta la lettre ; et, voyant que sa perte était résolue, il fut contraint de céder le trône à son frère en 1703. Réduit à une condition privée, il mourut de mélancolie six mois après sa déposition. Le trop grand crédit de la sultane Validé et du mufti, qui retenait le sultan hors de sa capitale pour le mieux gouverner, fut la cause de celte révolution. Le mufti et son fils périrent par le dernier supplice, après avoir essuyé une cruelle question pour déclarer où étaient leurs trésors.

Notice extraite de F.X. de Feller, Dictionnaire historique, 1833
Nous avons modifié quelques graphies pour les rendre plus proches des usages modernes.