Imprimer
Catégorie : Cilicie - Mersin
Affichages : 4116

Le pachalik d'Adana, extrait du Djihân-numa [Cihannümâ] (Miroir ou Théâtre du monde) de Katib Çelebi.

Traduction par Armain publiée dans l'ouvrage de Vivien de Saint-Martin, Description historique et géographique de l'Asie mineure... Paris, 1852

GOUVERNEMENT D'ADENA.

Adena (ou Adana) est un petit gouvernement qui n'a qu'un ou deux sandgiaks [sandjak, sancak]. Il est borné au Sud par la mer Méditerranée, à l'Ouest par le pays de Selefkèh [Silifke], au Nord par la Caramanie, et à l'Est par le gouvernement de Mérâsch [Maraş]. Les principales villes et principaux endroits de ce petit gouvernement sont ceux dont il va être parlé.

Adena est la ville capitale de tout le gouvernement; c'est un kadhilik ou siège d'un kadhy. Cette ville a été fondée par Rechïd Khalife et portée à sa perfection par son fils Muhammed. Elle est située sur la rivière de Seïhan et à douze milles de Tharsous [Tarsus]. Cette rivière passe à de la ville; elle est plus petite que la rivière de Djeihan. Il y a sur cette rivière un pont de pierre qui est d'une construction merveilleuse. Il y a à Adena, sur la rivière de Tchakid, un dgiami [cami, mosquée] et un collège bâti par Peri Pacha de la famille de Ramadan. Comme l'air de cette ville est très-mauvais, les habitants passent six mois de l'année à la campagne et il ne reste à la ville que quelques boutiques ouvertes pour les agents et venants, et les gardiens des quartiers.

Gheulek Kaleh est auprès de la montagne qui porte le nom de Gheulek Bely, à l'extrémité orientale de la Karamanie, où il y a l'espace de deux journées de montagnes et de croupes couvertes de sapins. Le grand chemin passe au milieu de ces montagnes qui sont à droite et à gauche. Le château de Gheulek Kalèh est situé à droite sur une de ces montagnes de sorte que le chemin pour s'y rendre est très-difficile et très-rude.

Sïs était autrefois une ville renommée et bien peuplée, mais elle est aujourd'hui ruinée. Elle est située sur une montagne qui s'étend en longueur. La forteresse de Sïs était enceinte de trois murailles. Cette ville était, l'an 724 de l'hégire, la capitale et la résidence du roi d'Arménie. Elle avait été bâtie par Lavy (Lévon), roi d'Arménie. On compte vingt-quatre milles de Sïs à Aïn Zerbeh, et autant à Mississah.

Massissah ou Mississah est une ville divisée en deux parties, qui sont séparées par la rivière de Djeïhan sur laquelle Il y à un pont de pierre qui les joint. Une de ces parties porte le nom de Massissah, et l'autre celui de Keferbina. Le pays et très-fertile et abonde en toutes choses nécessaires à  la vie. Il y a dans cette ville un dgiami et un mesgïd, et au bout du pont, un khan que des marchands firent bâtir en 949 de l'hégire. On exige sur le pont un droit de péage.

La montagne dite Dgebel Un-Neour est auprès de Massissah. Il y avait sur cette montagne de belles hyacinthes, et il y a des racines aromatiques. On dit même qu'on y trouve des mandragores. Cette montagne s'étend depuis Massissah jusqu'à la mer. Cette ville est à une demi-journée d'Adena.

Yilan Kalehsï [Yilan kalesi], ou château du Serpent, qui porte aussi le nom de Chahimaran, c'est-à-dire le château du roi des serpents, est un château abandonné, situé sur une montagne. On le voit de loin, à main gauche, en allant de Massissah à Kourd Koulak, lorsqu'on entre dans la plaine.

Aîn Zerbeh ou Aîn Navzer est une ville située sur une montagne entre Sis et Tell Hamdoun. Il y passe une rivière. Cette ville est à l'Ouest de Sis en tirant vers le Sud, et à une journée de distance. Elle a un château.

Tell Hamdoun est une ville enceinte d'une muraille. Elle a un château sur une montagne, et il y passe une rivière. Le pays est très-fertile. La rivière Djeïhan passe au Sud de cette ville, à une journée de distance, On compte deux journées de Sis à Tell Hamdoun.

Hisnu Hamous est à l'Est de Hamdoun dont il est proche, et d'où on le voit.

Bers Birt est un château situé sur une haute montagne, au Nord de Sis, et à une journée de distance ; c'est le plus sûr endroit qu'il y ait dans l'Arménie [note : dans le sens de Petite Arménie, nom donné à la principauté constituée dans cette region vers les XIe et XIVe siècles.][Ces trois dernières localités de la Petite Arménie, en supposant quelles subsistent comme au temps de Hadji-Khalfa n'ont pas été vues par ceux des voyageurs modernes qui ont pénétré dans ces cantons peu fréquentés.].

Aïda est situé au bord de la Méditerrannée, à deux journées de Bagru et à une de Tell Hamdoun. C'est un fort bâti dans les derniers temps, situé dent un lac. Le port d'Aïas est renommé; les bâtiments marchands y abordent de tous côtés. Il y a une saline qui fournit du sel à ceux qui naviguent de ces côtés-là. Sulthan Soliman y a fait bâtir un château et un khan. L'isle de Chypre reste au Sud d'Aïas.

Païas est une place forte qui a un grand imaret, des khans, un marché, un bain publie et un dgiami. Les édîfîces publics qui sont à Païas sont de Mohammed Pacha, grand vizir de Sulthan Soliman. Le pays produit beaucoup dé citrons et d'oranges. Il y a une belle montagne qui s'étend une demi-journée de chemin à côté du grand chemin qui passe devant lé château de Merkez. Cette montagne se joint à là chaîne des montagnes de Bagras. Les ïaïlaks de Païas sont sur ces montagnes. L'air est mauvais à Païas, mais c'est un port très-fréquenté. On donne gratis à manger aux étrangers de son imaret. On compte une journée de Païas à Bagras.

Merkez est le nom d'un nouveau château situé sur le sommet d'une haute montagne, et qui domine Païas et Alexandrette [Iskenderun]. Le grand chemin passe devant. On tient garnison dans ce château.

Serfendekiar est un château dans un vallon assis sur un rocher. La rivière de Djeïhan passe auprès et à son Sud ; ce château est au Sud et Est d'Aïn Zerbeh, à une journée de distance. Il y croit des pins dont la hauteur et la grosseur sont sans pareilles.

Tharsous [Tarse, Tarsus] est une ville du pays de Roum située sur le bord de la Méditerranée. Elle a été autrefois possédée par les rois d'Arménie. Elle est enceinte de deux murailles de pierre. Lorsque Haroun Rechïd vint à Tharsous, il y fit réparer son imaret et creuser la rivière qui y passe. On prétend que l'histoire des sept dormants s'est passée à Tharsous.

Routes et distances.

Routé de Damas à Konîeh [Konya], capitale de la Caramanie. De Damas à Kathifah , neuf heures; de cet endroit à Nikeh , huit heures ; de cet endroit à Iïki Kapoulu, douze heures ; de cet endroit à Homs, dix heures ; de cet endroit à Rama, dix heures ; de cet endroit à Medik, douze heures ; de cet endroit à Zembakïeh, sept heures ; de cet endroit à Antioche, dix heures ; de cet endroit à Beïlan, dix heures ; de cet endroit à Kourd Koulak, dix heures ; de cet endroit à Massïssah, six heures ; de cet endroit à Adena, six heures ; de cet endroit à Tchifteh Khan, sept heures ; de cet endroit à Oloukichla, six heures ; de cet endroit à Eregli, neuf heures ; de cet endroit à Karabinar, douze heures de cet endroit à Ismïl, neuf heures ; de cet endroit à Konièh, onze heures.

CHAPITRE XXVI.
DU PAYS D'IÏTCHIL COMPRIS DANS LE GOUVERNEMENT DE CHYPRE, ET DESCRIPTION DE CETTE ÎLE.


L'Iïtchil, c'est-à-dire le Pays Intérieur, est borné à l'Ouest par le liva de Satalie, au Nord par la Caramanie et le gouvernement d'Adena, à l'Est par Aïntab et au Sud par la mer Méditerranée. Comme ce pays est situé vis-à-vis de l'île de Chypre, on l'a annexé au gouvernement de cette île. Il contient le pays d'Iïtchîl propre et celui d'Alanïeh. L'Iïtchil propre portait autrefois le nom de Biladi Lechkery. Il est borné à l'Est par le liva de Tharsous , au Nord par la Caramanie, à l'Ouest par le liva d'Alanïeh, et au Sud par la Méditerranée. Ce pays est situé dans un pays de montagnes hautes et escarpées, d'un difficile accès et qui lui forment comme une muraille naturelle où l'on ne peut pénétrer que par une gorge fort étroite semblable à une porte, et où l'on a bâti quelques forts dans lesquels il y a garnison. Les principaux endroits de ce pays sont Ermenak, Selenti, Sinanlu, Sari Kavak et Selefkeh.

Ermenak est au Sud de Larendah, et à deux journées de distance; c'est un bourg et khadilik qui a beaucoup de jardins, de vignes et d'eaux courantes, situé sur un lieu élevé. Il y a une grotte où l'on voit une place très-large, au milieu de laquelle il y a un bassin d'où sort une source. On entre dans cet endroit avec des flambeaux. Cette source forme une rivière qui se divise en deux parties, dont une passe dans ce bourg. Ermenak a un fort avec garnison. Ce fort est situé au milieu et dans le creux d'un rocher. Anemour et Ghulnar sont deux cantons d'Ermenak. Anémour était autrefois la ville de Manourieh. qui est ruinée. Ghulnar est un kadhilik situé entre Lefkeh et Anémour.

Selenti est un canton situé sur le bord de la mer, entre Alanïeh et Anémour.

Sinanlu est un canton, entre Moud et Ermenak.
Moud [Mut] est un bourg entre Lefkeh et Sinanlu. Il a un château.
Sari Kavak est un canton situé à l'Est de Moud, du côté de Larendah.
Selefkeh [Silifke] est un bourg bien peuplé situé auprès du rivage de la mer.
Le bey du liva d'Iïchil y fait sa résidence. La montagne dite Varak Daghi est au Nord et Ouest de Selefkeh.

LIVA D'ALANIEH

Ce liva est borné à l'Ouest par Satalie, au Sud par la mer Méditerannée, à l'Est par le liva d'Iïtchil, et au Nord par celui de Hamid, qui est du gouvernement d'Anadoli. Les habitants du pays sont connus par leur grossièreté et leur brutalité. Il n'y a dans ce liva que le kadhilik d'Alanïeh [Alanya], qui contient plusieurs cantons.

Alanïeh est une ville bâtie par Ala-Eddïn-Kaikobad. Elle a sur le bord de la mer une citadelle qui est aussi grande que celle de Bagdad, et qui est très-forte. Elle est entourée de trois murailles, et située au pied et à l'Est d'une montagne; les portes sont du côté de la mer. Il n'y a point de source dans la citadelle : il n'y a que des citernes ; mais il y a une source au dehors de la muraille extérieure, dont l'eau se décharge dans la mer. Satalie est à l'Ouest et à deux journées de distance d'Alanïeh. Il y a de ce côté-là quelques jardins et des vignes. Le côté septentrional est occupé par une montagne. On y voit les vestiges du jardin et du palais du sulthan Kilidj Arslan. Comme les environs d'Alanïêh sont pierreux et montagneux, ils ne sont point fertiles. Le principal produit du pays consiste en coton , en soie et en sésame. Les cantons qui dépendent de cette ville sont Ava Bazari, éloigné de dix milles dAlanïeh. Le bey y fait sa résidence. Il y a un dgiami et trois bains publics qui sont ruinés. La ville d'Alanïeh est au Sud de Sidy Chehry, et à trois journées de distance; de Selefkeh, qui est à son Est, de cinq, et de Satalie, qui est à son Ouest, de trois.

Berdanisch est un bourg au Nord d'Alanïeh , dont il est éloigné d'une journée. On passe par ce bourg lorsqu'on va de Sidy Chehry à Alanïeh, en passant à l'Ouest du lac de Sidy Chehry [Aucun voyageur n'a suivi cette route jusqu'à présent, ni vu Berdanièh]. On tient foire à Berdanïeh.