Imprimer
Catégorie : Biographies de personnages historiques
Affichages : 2962

Le père Krusinski fut le témoin des révolutions qui amenèrent la chute de la dynastie des Safavides et la conquête de la Perse par les Afghans. Il en composa une relation très précise qui fut traduite et publiée en Turc à Istanbul en 1729.

Judasz Tadeusz Krusinski (vers 1675- 1754 ou 1756), jésuite polonais, né à Brzesc en Cujavie (province de Pologne), fut, dès sa jeunesse, destiné au service des missions de Perse, et il habita Ispahan. Ses supérieurs ayant reconnu ses grands talents linguistiques, il fut nommé procureur-général des missions en Perse en l'an 1720 ; et le Père Barnabé de Milan, évêque d'Ispahan, en fit son secrétaire et son interprète.

Histoire de la guerre des Afghans
Krusinski fut le témoin des révolutions qui amenèrent la chute de la dynastie des Safavides et la conquête de la Perse par les Afghans ; et il en composa une relation très précise. C'est de cet ouvrage que viennent originairement toutes les relations publiées dans les diverses langues de l'Europe sur le même sujet. Le texte original, écrit en latin n'en fut publié que longtemps après les diverses traductions qu'on en a faites. Le Père Du Certeau, jésuite, en avait publié, à partir de copies manuscrites (suppose-t-on), une adaptation française, sous le titre Histoire de la dernière Révolution de Perse, la Haye, 1728, 2 vol. in-12.

Quand le père Krusinski passa à Istanbul, en revenant de Perse, il en fit, selon la Biographie de Michaud, une traduction en turc pour le grand vizir d'Ahmed III, Ibrahim-Pacha ; il est plus probable que l'ouvrage fut traduit par Ibrahim Müteferrika, l'éditeur et fut imprimé en cractères arabes, à Istanbul, dans l'imprimerie qu'il avait fondée : elle portait le titre de Târîh-i seyyâh der beyân-ı zuhûr-i Agvâniyân ve sebeb-i inhidâm-ı binâ-i devlet-i Şâhân-ı Safevîyân, Istanbul, (26 août) 1729, 1 vol. in 4°, [7], 97 feuillets.

Deux ans après, cette version turque fut traduite en latin par le professeur de Leipzig, Jean-Christian Clodius, et imprimée sous ce titre : Chronicon peregrinationis, seu Historia ultimi belli Persarum cum Aghwanis gesti, à tempore primas eorum irruptionis, ejusque occupationis, usque ad Eschrefum Aghwanum continuata, Leipzig, 1731, in-4°.
Les mémoires originaux du P. Krusinski furent imprimés à Lemberg en 1734, 1 vol. petit in-4° de 555 pages : c'est un ouvrage extrêmement rare. Il contient en outre la relation de l'ambassade en Perse de Durry-effendi, envoyé par l'empereur Ahmed III auprès du safavide Hussein Ier (1694-1722), en 1720. Cette même relation, traduite en français à Constantinople, par M. de Fiennes, en 1745, a été imprimée à Paris, en 1810, 1 vol. in-8°.

Il existe des traductions anglaises dont :
The Chronicles of a traveller : or, a history ot the Afghan wars with Persia, in the beginning of the last century, from their commencement to the accession of Sultan Ashruf. Being a translation of the Tareekh-i-Seeah, from the Latin of J. C. Clodius... by George Newnham Mitford, Esq. to which is added, A brief account of the Afghan Usurpation, till its overthrow by Tahmasp Koolly Khan. London, James Ridgway, Piccadilly, 1840. XLIV, 208 pages.
Cette traduction contient la préface de l'auteur turc. La préface est une étude précise et sérieuse des éditions de ce texte.

Krusinski joignit encore à ses mémoires une dissertation intitulée "De legationibus Polono-persicis".

Retour en Pologne
Ce savant religieux quitta la Perse en 1725, après y avoir habité longtemps ; il retourna ensuite dans sa patrie et vint se fixer, en 1721, à Kaminick, d'où il se rendit à Iaroslaw et à Lemberg en 1741. Il fut moniteur spirituel à Bizesc : le comte Tarloni, staroste de Gosczyn en fit son théologien particulier, et l'emmena avec lui, en 1748, à la diète générale de Varsovie, où il put voir et consulter les livres turcs qui se trouvaient dans la bibliothèque Zaluski.
Il revint ensuite passer les derniers jours de sa vie à Kaminick, où il fut frappé d'une attaque de paralysie en 1756, à l'âge de soixante-dix-sept ans.

Adapté de la notice de la Biographie universelle, ancienne et moderne de Michaud, 1818.

© JMB 01-2011