Imprimer
Catégorie : Bibliographie
Affichages : 5067

Une étude très complète sur l'ambassade d'Esseid Ali Effendi à Paris, avant et pendant l'expédition d'Egypte qui marqua une rupture dans les relations franco-turques. Introduction et sommaire de cet ouvrage disponible en ligne.

Maurice Herbette
Une ambassade turque sous le Directoire. Avec neuf planches hors texte.
Librairie Académique Didier, Perrin et Cie, libraires-éditeurs, 35, quai des Grands-Augustins, 1902
343 pages
Disponibilité : archive.org et BnF

Introduction
L'ambassade d'Esséid Ali Effendi sous le Directoire ne mériterait guère de sortir de l'oubli où elle est tombée si l'intérêt des missions diplomatiques devait exclusivement se mesurer d'après les résultats qu'elles ont eus.
Ce représentant de la Turquie en France a joué en effet un rôle politique très effacé, et il n'a exercé qu'une action restreinte sur le cours des événements. Il a assisté en spectateur impuissant à la rupture des relations séculaires d'amitié qui unissaient la France et le Grand Seigneur et il a été surpris tout le premier par l'expédition de Bonaparte en Egypte. La vie difficile qu'il amenée à Paris, gardé pour ainsi dire à vue, tandis que le Chargé d'affaires de France, Ruffin, était à Constantinople, enfermé au château des Sept-Tours, a profondément diminué son prestige et personne ne s'est étonné quand la Sublime Porte, non contente de lui infliger un désaveu mortifiant en refusant de ratifier les préliminaires qu'il avait conclus avec Talleyrand, lui a enlevé la satisfaction de négocier et de signer la paix définitive entre la France et la Turquie,
Esséid Ali Effendi a donc été un ambassadeur malheureux : rien n'assurerait à son nom une place dans l'histoire s'il n'avait occupé quelque temps la France de sa personne et amusé tout un mois les Parisiens.
En a-t-il fallu parfois davantage pour passer à la postérité ?
Le succès d'Esséid Ali Effendi a été aussi complet qu'éphémère. L'ambassadeur ottoman a soulevé tout d'abord une véritable émeute de curiosité. La presse déjà libre et un peu satirique s'est emparée de lui : ses mots, ses gestes, ses attitudes ont été recueillis, notés, commentés ; il a révolutionné trois semaines la mode et fait tourner bien des têtes, il a enrichi les entrepreneurs de spectacles assez avisés pour solliciter sa visite. Puis soudain, personne ne l'a plus ni admiré, ni même regardé : l'attention publique s'est détournée de lui. Quelques brèves notices ont, de temps à autre, rappelé son existence, et son départ survenu en 1802, cinq ans après son arrivée, a passé inaperçu.
Nul n'a pu apprécier mieux que ce Turc la mobilité des foules ; et si la gravité et la résignation habituelles aux Orientaux le lui ont permis, Esséid Ali Efîendi, rentré dans sa maison du Bosphore, a dû faire d'étranges réflexions sur l'inconstance, en Occident, des hommes, et surtout des femmes !
Commencée par simple curiosité personnelle, cette étude de l'ambassade d'Esséid Ali Effendi a pris un développement imprévu grâce à des conseils éclairés et à des concours précieux auxquels un reconnaissant hommage est ici rendu.
Sans l'avoir souhaité, certaines questions d'histoire générale se sont finalement trouvées effleurées : celle des relations franco-turques sous le Directoire et celle de l'expédition d'Egypte qui fut la première manifestation du rêve oriental de Bonaparte.

 Les Archives nationales (Série AF III) et les Archives du ministère des Affaires étrangères (Correspondance Turquie du t. 193 au t. 206 et Turquie, Supplément, t. 23) ont été largement mises à contribution. MM. les Archivistes départementaux des Bouches-du-Rhône, Drôme, Isère, Rhône,Saône-et-Loire, Seine-et-Marne, Seine-et-Oise, Yonne, Var, Vaucluse, ainsi que MM. les Maires ou Archivistes municipaux de : Aix, Autun, Auxerre, Avallon, Avignon, Chagny, Chalon, Fontainebleau, Joigny, Lyon, Mâcon, Marseille, Melun, Montélimar, MonLereau, Orange, Péage-de-Roussillon, Romans, Saulieu, Sens, Toulon, Tournus, Valence, Versailles, Vienne ont eu l'obligeance de communiquer le résultat de leurs investigations personnelles. M. le Vice-Amiral, Préfet du 5e arrondissement maritime à Toulon, a bien voulu prescrire également des recherches dans les archives de ses services. Nous leur en adressons à tous nos remerciements.

 

Sommaire

Chapitre premier. — Création d'une ambassade ottomane en France. Nomination d'Esséid Ali Effendi.

Les ambassades turques à Paris jusqu'à la Révolution française. — Inégalité de la représentation diplomatique entre la France et la Turquie. — Désir du Directoire de mettre fin à ce manque de réciprocité. — Hésitations de la Porte. — La Turquie cède aux instances de l'ambassadeur de la République à Constantinople. — Difficultés pour trouver un ambassadeur. — Esséid Ali Effendi, ses origines et son caractère. — Composition de son ambassade. — Le Mihmandar Caulaincourt. — Les interprètes Venture et Codrika. — Choix de la route à prendre pour se rendre en France --- 5

Chapitre II. — Voyage d'Esséid Ali Effendi de Constantinople à Marseille. Son arrivée en France et sa quarantaine.

Embarquement d'Esséid Ali Effendi à bord de la Fiore del Levante et départ de Constantinople. — Escale à Modon. — Arrêt de neuf jours à Messine.— Arrivée à Marseille. — Débarquement au lazaret. — Installation préparée pour l'ambassadeur. — Mécontentement d'Esséid Ali Effendi de subir une quarantaine. — Désagréments qui en résultent. — Intervention du ministre des Relations extérieures. —Attentions prodiguées à l'ambassadeur ottoman. — Fin de la quarantaine ---17

Chapitre III. — Réception officielle et séjour d'Esséid Ali Effendi à Marseille.

Dispositions prises par le Directoire pour la réception en France de l'ambassadeur ottoman. — L'arrêté du 23 germinal. — Recherche des précédents. — Embarras pécuniaires du Gouvernement. — Préparatifs faits à Marseille par le citoyen Guys, agent du ministère des Relations extérieures. — Sortie de l'ambassadeur du lazaret. — Entrée solennelle à Marseille. — Première lettre officielle d'Esséid Ali au Gouvernement de la République. — Le séjour à Marseille. — La note à payer --- 27

Chapitre IV. — Voyage d'Esséid Ali Effendi de Marseille à Paris.

Entrée en scène de Caulaincourt etdeVenture. — Organisation du voyage entre Marseille et Paris. — Décision du Mihmandar. — Le transport des bagages et des personnes. — Nouvel arrêté du Directoire. — Départ de l'ambassadeur pour Toulon. — Comment il y est reçu. — Canonnades et cérémonies officielles. — Passage à Aix. — Esséid Ali à Avignon, à Orange, à Montélimar, à Valence, au Péage de Roussillon, à Vienne, à Lyon. — Compliments des autorités. — Visite des curiosités de la ville. — L'ambassadeur à l'École centrale. — Réjouissances et solennités diverses. — Impression produite par Esséid Ali. — Réception à Mâcon, à Tournus, à Chalon, à Autun, à Saulieu, à Auxerre, à Joigny. — Originalité de l'accueil de Sens. — La dernière étape, Fontainebleau. — Entrée à Paris par la porte de Villejuif. — Pourquoi il n'y eut pas de réception solennelle dans la capitale. — Causes du voyage triomphal d'Esséid Ali. — Règlement des dépenses --- 45

Chapitre V. — Esséid Ali Effendi à Paris. Sa réception par le Directoire.

Le Directoire décide déloger l'Ambassade ottomane. — Choix de l'hôtel Monaco. — Description de cette maison. — Installation de l'ambassadeur. — Démarche de courtoisie du secrétaire général du ministère des Relations extérieures. — Empressement d'Esséid Ali pour entrer en rapports avec les membres du Gouvernement. — Questions de cérémonial. — Talleyrand ministre des Relations extérieures. — Échange de visites. — Première sortie de l'ambassadeur dans Paris. — Le jardin de Monceaux. — Préoccupations du Directoire pour la réception solennelle de l'ambassadeur au palais du Luxembourg. — Négociations entamées à ce sujet entre Talleyrand et l'ambassadeur. — Exigences turques. — Entente conclue mais susceptibilités des ministres étrangers. — L'audience du 10 thermidor an V au palais du Luxembourg. — Cortège de l'ambassadeur. — Discours échangés entre Carnot, président du Directoire, et Esséid Ali. — Fête de la Liberté. — Retour de l'ambassadeur à l'hôtel Monaco. — Comptes rendus de la cérémonie et commentaires de la presse --- 97

Chapitre VL — Esséid Ali Effendi roi de Paris.

Succès inouï de l'ambassadeur ottoman. — Causes de la popularité d'Esséid Ali. — Goût des Parisiens pour l'exotisme. — Exemples célèbres de la badauderie publique. — Paris en l'an V. — La mascarade bat son plein. — Etat d'àme de la population parisienne. — Les mœurs et les plaisirs de l'époque. — La mode des jardins publics. — Esséid Ali providence des impresarii, — Bal paré de l'Odéon du 10 thermidor. — Mme Tallien et Mlle Lange. — Fête à l'Elysée Bourbon. — Fête au jardin Biron. — Fête à Idalie. — Fête à Tivoli. — Esséid Ali assiste à des représentations théâtrales, à des concerts. — Visite des curiosités de Paris. — L'ambassadeur ottoman à la campagne. — Excursion à Versailles. — Esséid Ali et les femmes. — Les modes turques. — Présentations de dames. — Protestations de maris. — Tarif et usages des petits appartements de l'ambassadeur. — Notes discordantes. — La fin d'un règne --- 141

Chapitre VII. — Les résultats de six mois d'activité diplomatique.

La mission d'Esséid Ali. — Silence des historiens. — Situation délicate de l'ambassadeur ottoman. — Les difficultés à vaincre. — Préparation insuffisante d'Esséid Ali à ses fonctions diplomatiques. — Talleyrand et le Turc. — But de l'ambassade d'Esséid Ali. — Premières tentatives pour le remplir. — Pourquoi la France ne pouvait donner satisfaction à la Turquie, — Échec de la grande politique poursuivie par Esséid Ali. — Petites affaires traitées. — Démonstrations de politesse intempestives de Talleyrand. — Avancement donné à Caulaincourt par égard pour l'ambassadeur ottoman. — Prévenances du général Bonaparte pour Esséid Ali. — Le bal du ministère des Relations extérieures --- 183

Chapitre VIII. — L'expédition d'Egypte et ses conséquences sur la mission d'Esséid Ali Effendi.

Les relations de la France et de la Turquie jusqu'à l'arrivée de Talleyrand au ministère des Relations extérieures. — Le programme du nouveau ministre. — Ses projets anciens sur l'Egypte. — Rêve oriental de Bonaparte. — Entente du général et du ministre.— Rapport de Talleyrand au Directoire sur la situation e l'Empire ottoman. — Le Directoire et le projet d'expédition en Egypte. — La décision d'envoyer une armée en Afrique est prise. — Efforts de Talleyrand pour endormir les soupçons d'Esséid Ali. — Son double jeu. — Manifestations inopportunes au Conseil des Cinq Cents. — Campagne de presse. — Inquiétudes de l'ambassadeur ottoman. — M. Ruffin, Chargé d'affaires de la République à Constantinople, essaye de rassurer le Divan. — Entrevue de Talleyrand et d'Esséid Ali du 3 thermidor an VI. — Versions différentes qui en furent données. — Cynisme de Talleyrand et crédulité de l'ambassadeur ottoman. — Conséquences du débarquement de Bonaparte en Egypte. — Incarcération de M. Ruffin à Constantinople. — Manifeste de la Sublime Porte. — Embarras d'Esséid Ali. — L'autorisation de quitter la France lui est refusée --- 208

Chapitre IX. — Esséid Ali Effendi, ex-ambassadeur de la Porte Ottomane

Le sort d'Esséid Ali à Paris. — Comparaison avec celui de M. Ruffin à Constantinople. — Négociations engagées pour l'échange des Ambassades. — Médiation de l'ambassadeur d'Espagne. — Tentatives réitérées de l'ambassadeur ottoman pour obtenir ses passeports. — La vie d'Esséid Ali menacé d'être expulsé de l'hôtel Monaco. — Détresse financière. — Réclamations de particuliers contre l'ambassade ottomane. — Plaintes du personnel de la mission. — Attitude du Gouvernement français à l'égard d'Esséid Ali. — Projets secrets de Bonaparte et de Talleyrand. — Espoir d'endoctriner à nouveau l'ambassadeur pour conclure la paix avec la Turquie. — Négociations engagées. — Instructions données à Esséid Ali. — Conspiration pour les lui faire oublier. — Les préliminaires de paix du 9 octobre 1801, — Satisfaction à Paris et à Constantinople. — Esséid Ali grand diplomate. — Opposition et dépit de l'Angleterre et de la Russie. — Le Divan change d'avis. — Esséid Ali traître ou imbécile. — Refus de ratification des préliminaires du 9 octobre par la Sublime Porte. — Tentatives d'Esséid Ali pour être admis au congrès d' Amiens avec l'espoir de rétablir ses affaires et son crédit. — Sa disgrâce définitive --- 248

Épilogue. — Départ de Paris d'Esséid Ali Effendi et retour à Constantinople.

Arrivée à Paris d'Esséid Mohamed Séid Ghalib Effendi. — Satisfaction d'Esséid Ali de rentrer en Turquie. — Ses projets de défense.— Ses préparatifs de départ. — Audience de congé du 14 juillet 1802. — Esséid Ali quitte Paris. — Voyage à travers la France et l'Europe. — Arrivée de l'ex-ambassadeur à Constantinople. — Remerciements adressés à Talleyrand. — Réponse de ce ministre. — Dernière lettre d'Esséid Ali et liste des présents qu'il envoie à Paris. — Disparition définitive et complète du personnage --- 284

Pièces justificatives

1. Arrêté du 23 germinal an V (12 avril 1797) --- 295
2. Arrêté du 16 prairial an V (4 juin 1797) --- 299
3. Cérémonial de l'audience de l'ambassadeur de la République française chez le Grand Seigneur --- 300
4. Couplets adressés à Esséid Ali Effendi --- 304
5. Lettre de créance d'Esséid Ali Effendi --- 303
6. Extrait du discours prononcé au Conseil des Cinq Cents le 22 germinal an VI (11 avril 1799) par le citoyen Eschassériaux aîné --- 309
7. Manifeste de guerre de la Sublime Porte --- 313
8. Articles préliminaires de paix présentés par Esséid Ali Effendi --- 324
9. Préliminaires de paix signés à Paris le 17 vendémiaire an X (9 octobre 1901) --- 325
10. Préliminaires de Londres et de Paris --- 328
11. Lettre de recréance remise à Esséid Ali Effendi --- 329

Index alphabétique des noms propres ---331
Table des gravures --- 336