Imprimer
Catégorie : Bibliographie
Affichages : 704

Il y a presque toujours un écart entre les projets et leurs réalisations. Le projet français [en rivalité avec l’Angleterre] d’un voyage « scientifique » en Orient, dont l’Anatolie, prend forme en 1820/1821. Il en est rendu compte pour le grand public huit ans plus tard, en 1829. Avec un prolongement en 1834.

La Revue Encyclopédique, publication mensuelle rédigée par une réunion de membres de l’Institut […], dans sa livraison de janvier 1821 [page 414], signale le « Voyage scientifique » que doit accomplir Victor Fontanier en ces termes : « M. Fontanier, jeune médecin, ancien élève de l’École normale, et actuellement voyageur du museum d’histoire naturelle, a reçu du ministre de l’intérieur la mission d’explorer la Turquie et l’Asie mineure. C’est spécialement sous le rapport de la minéralogie et de la géologie qu’il doit observer ces deux contrées. »

"Vue de la grande caverne d'Amasya"



La Revue commet une légère erreur : Victor Fontanier [1796-1857], alors âgé de vingt-quatre ans, est pharmacien, et non pas médecin. Mais en effet, il est bien un ancien élève de l’École normale où il a suivi à partir de 1814, comme pensionnaire boursier de la cinquième promotion, une scolarité de deux ans.
Après quoi, Victor Fontanier a effectivement bénéficié en 1819/1820 des enseignements de la toute nouvelle École des naturalistes voyageurs du Museum d’histoire naturelle, en faisant partie de sa seconde promotion, tout en travaillant au Museum.
Quant au ministre de l’Intérieur de l’époque il s’agit de Joseph Jérôme, comte Siméon [1749-1842], ministre dans le gouvernement Richelieu, du 21 février1820 à décembre 1821.

Pour être plus précis il convient d’indiquer que dans les premiers mois de 1821 Victor Fontanier est envoyé à l’ambassade française de Constantinople [Istanbul] comme naturaliste. Puis quelques mois après revient en France et, missionné, commence son premier voyage en s’embarquant à Marseille le 10 octobre 1821 sur un trois-mâts.

1821-1834. VOYAGES EN ORIENT.
De ce premier voyage, accompli en Turquie, d’octobre 1821 à 1828, Victor Fontanier tire deux volumes publiés dès 1829.
Une seconde mission, de 1830 à 1833, fait l’objet d’un volume supplémentaire publié, comme troisième volume, en 1834.

Quant à la maison d’édition la Librairie universelle de P. Mongie aîné, elle a déjà publié une dizaine d’ouvrages dont les titres débutent tous par le terme Voyage. Entre autres la réédition en 1829 des trois volumes du fameux Voyage pittoresque de la Grèce par le comte Choiseul-Gouffier, initialement publié en 1782, et réédité sous le titre prometteur de Voyage pittoresque dans l'Empire Ottoman, en Grèce, dans la Troade, les îles de l'archipel et sur les côtes de l’Asie-Mineure ; le Voyage à Tombouctou de René Caillé [1830] : le Voyage aux Pyrénées françaises et espagnoles de J.-B. Picqué, dont la première édition date de 1789.

1829. PREMIER VOLUME DU VOYAGE EN ORIENT.
Voyages en Orient entrepris par ordre du gouvernement français. De l’année 1821 à l’année 1829, par V. Fontanier, ancien élève de l’École normale, membre de la Société de Géographie. Constantinople, Grèce. Événements politiques de 1827 à 1829.
[Paris : Librairie universelle de P. Mongie aîné. Boulevart [sic] des Italiens, n° 10. In-8, 361 p., 1829].
Table des chapitres [Vingt-et-un chapitres].
Sur la page de couverture, une citation de Virgile, Énéide, I,574 : "Tros Tyriusve mihi nullo discrimine agitur" [Troyens et Tyriens seront traités par moi sans aucune différence].
https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k57250120/f6.item.texteImage

1829. DEUXIÈME VOLUME DU VOYAGE EN ORIENT.
Voyages en Orient entrepris par ordre du gouvernement français. De 1821 à 1829. Ornés de Figures et d’une Carte ; par V. Fontanier, ancien élève de l’École normale, membre de la Société de Géographie. Turquie d'Asie.
 [Paris : Librairie universelle de P. Mongie aîné. Boulevart [sic] des Italiens, n° 10. In-8, XIII-331 p., 1829].
Préface. Table des chapitres [Vingt-et-un chapitres].
Sur la page de couverture, une citation de Virgile, Énéide, II, 2, 4 : "Quaeque miserrima vidi" [J’ai vu ces malheurs affreux]
https://books.google.fr/books?id=k0xNAAAAcAAJ&printsec=frontcover&hl=fr&source=gbs_ge_summary_r&cad=0#v=onepage&q&f=false

1834. TROISIÈME VOLUME DU VOYAGE EN ORIENT.
Voyages en Orient entrepris par ordre du gouvernement français De 1830 à 1833, par V. Fontanier, Ancien élève de l’École normale. Deuxième voyage en Anatolie
[Paris : Librairie de Dumont. Palais-Royal, n° 88, au Salon littéraire. In-8, XXIV-354 p, M DCCC XXXIV. (1834)].
Préface. Table des matières [Vingt-quatre chapitres].
https://books.google.fr/books?id=8H9nQ7eweHUC&printsec=frontcover&hl=fr&source=gbs_ge_summary_r&cad=0#v=onepage&q&f=false  

1829. COMPTE-RENDU À LA SOCIÉTÉ DE GÉOGRAPHIE.
[Entre janvier et juin 1829] Victor Fontanier, rédige un rapport à la Commission centrale de la Société de Géographie sur son premier voyage en Asie.
Le texte en est édité dans le Tome XI du Bulletin de la Société de Géographie [pages 113-125].
 
1829. ÉLU À LA SOCIÉTÉ DE GÉOGRAPHIE.
Cette communication, qui entérine la notoriété de Victor Fontanier, prépare son élection le 11 décembre 1829 comme Membre de la Commission centrale de la Société de Géographie, en même temps que le capitaine de frégate Dumont d’Urville [1790-1842] qui vient d’explorer l’Océanie.

1830. NOMMÉ À TRÉBIZONDE.
Enfin le succès remporté par ce premier voyage [1821-1828], lui vaut d’être nommé consul à l’ambassade de France à Trébizonde [Trabzon].
Il n’y restera que quelques mois, avant d’accomplir son second voyage [1830-1833] "en Anatolie", dont il rendra compte dans le troisième volume de Voyages en Orient.