Imprimer
Catégorie : Art funéraire
Affichages : 3031

Pour honorer les soldats, Mustafa Kemal Atatürk fit, le premier, construire des monuments aux morts en Turquie, introduisant ainsi une coutume qui n'y avait pas cours, malgré les innombrables guerres que subit le pays au XIXe siècle et au début du XXe siècle.

extrait du journal L'européen, 23 juillet 1930

Un
hommage au soldat turc

Jusqu'ici, la France et l'Angleterre seules avaient élevé des monuments en l'honneur de leurs soldats tombés aux Dardanelles en 1915-1916. La Turquie n'avait pas imité leur geste.
Mais le gouvernement de Mustapha Kémal vient de décider qu'un hommage à l'héroïsme turc s'imposait, sur cette terre si tragiquement disputée et conservée à la Turquie rénovée. Deux grands monuments seront élevés aux frais des municipalités de la République.
Innovation tout à fait occidentale, le soldat turc aura son effigie sur ces monuments.
Jusqu'à la fin de l'ancien régime, toute reproduction du corps humain était interdite par la foi musulmane. Mais depuis la. présidence de Kémal pacha ce préjugé religieux a été aboli.
Et c'est le Ghazi qui en a profité tout le premier, car d'innombrables statues ont été élevées en son honneur dans presque toutes les villes de la République.